Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

10/09/2013

 

BENIN : Jonas GBIAN vient-il chercher des intrants à la bourse de Paris ?

 

Par Benoît ILLASSA

 

La question mérite d’être posée car le ministre de l’économie et des finances était bel et bien à bord du vol Air France AF805 qui a atterrit à Paris ce matin à 05H40. Il était accompagné d’Idrissou BAKO (DG SONAPRA), d’Adrien DELIDJI (DG O.N.S.) et d’Adam Dendé AFFO (DG C.A.A.).


On sait désormais que le coton a été déficitaire au Bénin l’année dernière faute d’intrants. Les vols des engrais de Talon chez la société Atral et en haute mer ont donc fait pschitt !!! Mieux, l’Etat béninois n’a pas encore payé la SODECO pour l’égrenage du coton de la campagne passée. Une situation que nous ont confirmée les responsables et les syndicats de SODECO.

Autre pitrerie du roi Boni 1er qui adore cultiver le coton sur les plateaux de télévisions, les jeunes de son village natal, Tchaourou, ont refusé de récolter le coton de son propre champ. Ils estiment mériter un autre sort que celui de cultivateur du coton (sic). Pour sauver l’honneur de son chef, c’est le griot en chef, Barthélémy KASSA, qui est allé chercher ses jeunes frères de Matéri pour venir ramasser le coton du raïs. Barthélémy KASSA, c’est celui-là même qui fait le pitre à la télé avec un gobelet rempli d’hydrocarbures à la main dont le Bénin serait bientôt l’heureux producteur. On connaît la suite du mauvais feuilleton…


Alors que le ministre Jonas GBIAN voyageait en classe affaires, ses trois compagnons ont été priés de prendre place en classe économique. A la sortie de l’avion, le ministre attendait ses ouailles en haut de l’escalator comme s’il évitait de les perdre dans la masse des anonymes.


Le plus bavard et le plus zélé fut naturellement l’inamovible Adrien DELIDJI. Il manqua de peu de se prosterner devant son jeune frère de ministre. S’il avait pu, il aurait carrément porté le trolley de Jonas Gbian sur sa tête pour montrer sa sujétion. Pas étonnant de la part de l’homme de Ouèssè qui a toujours été un rival malheureux de Benoît DEGLA, le désormais ancien ministre de l’intérieur.  Il ne doit sa longévité à la tête de l’O.N.S. qu’à son protecteur de toujours, Saka LAFIA dont il est le représentant de l’U.D.S. dans le département des Collines.


Quant à Idrissou BAKO, grand seulement par la taille (les autres faisant office de nains à ses côtés), il avait une tête d’enterrement. L’homme est apparemment très soucieux car il sait que ses jours sont comptés à la tête de la SONAPRA. Le tsunami qui a emporté son ancien patron, Sabaï Katè, du MAEP ne le sauvera probablement pas. Le roi Boni 1er a toujours son épée de Damoclès bien affûtée.  


 

IB

 
  
 
  
  
Tag(s) : #Politique Béninoise