Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

29/11/2011

 

BENIN: L’informateur n’est pas devin. Ceux qui pensent le contraire, c’est eux les CLOCHARDS.

 

 

  

Par Djossou Christophe

 

 


Depuis le samedi que j’ai jugé bon de présenter mes excuses aux Ministres et aux Familles cités dans mon article posté la veille le vendredi 25 novembre 2011, j’ai été littéralement insulté et vilipendé par toutes sortes de personnes. Aussi bien au téléphone que sur la blogosphère. Jusqu’au Chef de l’Etat qui, qui devant les importateurs et gestionnaires de parcs, qualifie de ...« clochard » celui qui a pu dire quelque chose de ce genre. Apparemment c’est anathème. Soit.

 


Je sais que ceux à qui j’ai adressé des excuses les ont acceptées. Et je les en remercie et les en félicite.


A tous ceux qui ont participé à cette campagne d’insultes, je viens dire un sincère merci. Mieux je les informe que si cela était à reprendre (c’est-à-dire présenter mes excuses), je n’hésiterai pas une seule seconde. C’est cela être professionnel. L’informateur n’est pas devin. Et peut être abusé par sa source qui a été toujours crédible. Ceux qui pensent le contraire, c’est eux les CLOCHARDS.

 


Malgré tout ce que je concède à mes frères qui croient avoir la science infuse et qui insultent à tout va dès que vous avez un point de vue contraire aux leurs alors qu’ils prétendent lutter contre la pensée unique, j’aimerais dire ceci : vous avez tort. Vous avez tort parce vous n’informez personne en agissant ainsi et vous ne communiquez pas aussi pour ceux qui vous ont commis. Vos réactions ne m’étonnent pas d’ailleurs. Je serais à la place du Ministre que je vous relèverais de vos fonctions pour ne pas faire croire aux citoyens béninois que je suis en train de rogner sur la pension alimentaire de je ne sais qui pour payer inutilement vos primes. Tout simplement parce que je ne peux être en entrain de payer des gens pour communiquer pour moi pour qu’ils débarquent sur Facebook pour insulter ceux qui critiquent mes actions ou qui, pour une raison ou pour une autre, relaient une information plus ou moins préjudiciable sur moi et mes proches.

 


Aussi s’ils insultent, c’est parce que c’est eux que Yayi appelle ‘’CLOCHARDS’’. Ceux–là qui font chanter les honnêtes gens pour des soi-disant DOSSIERS qu’ils détiendraient sur eux. Et qui par un miracle se retrouvent dans une Cellule de Communication d’un Ministre. Je ne l’ai jamais fait. Et ce sera la dernière des choses que je ferai quand toutes mes facultés ne seraient plus en place.

 


Enfin, à cause des dommages que mon article a pu causer aux personnes et familles, je voudrais bien leur prouver ma bonne foi morale et journalistique. Je me suis donné comme devoir d’aller sonder des pistes encore inexploitées. Ces pistes m’amèneront respectivement en Afrique du Sud, la France, la Guinée Conakry et la Guinée Bisau. Ce sera le prix à payer pour la restauration entière de la vérité.

 

Ce n’est pas cela la clochardisation.


Je reviens vers vous à la fin de mon voyage pour le point.


Djossou Christophe

Journaliste indépendant


 


 

 
 
 
 
Tag(s) : #EDITORIAL

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :