Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Bénin : La note de chaque membre du gouvernement de Boni Yayi ; gouvernement médiocre à changer sans tarder

 

  
 

Écrit par Brèves

Jeudi, 03 Janvier 2013 21:05

Cette équipe est à revoir

Ces notes ont été attribuées en tenant compte des activités visibles des membres du gouvernement du Président Boni Yayi au cours de l’année 2012. La moyenne générale obtenue par cette équipe gouvernementale est de 09,74 quand bien même les notes obtenues par chacun des membres de l’exécutif oscillent entre 13/20 et 07/20 selon la grille analytique propre à la rédaction de Bénin Actu.

1-Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du gouvernement, Boni Yayi

Menton : Trop d’engagement pour peu de résultats concrets dans l’amélioration des conditions de vie du bas-peuple; initiatives de réformes économiques, sociales et politiques de moins en moins visibles ; assez présent sur le terrain ; beaucoup de promesses électorales non tenues ; trop de premières pierres posées sans suite ; manque d’innovations dans la stratégie globale d’opérationnalisation des idées. Beaucoup de voyages parfois inutiles. Mention : A peine passable

Note : 10/20

2- Premier Ministre chargé de la coordination de l’action gouvernement et de l’évaluation de l’action publique, Pascal Irénée Koupaki

Mention : De moins en moins visible dans l’exercice de ses fonctions de coordination et d’évaluation de l’action publique ; très sollicité dans les commissions interministérielles dont les résultats des travaux sont généralement mitigés ; difficultés à prendre des initiatives novatrices. Travail insuffisant

Note : 09/20

3- Ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles, Issifou Kogui N’Douro

Mention : Portefeuille ministériel sans indicateurs précis de performance; activités ministérielles réduites à quelques missions de représentation du Chef de l’Etat ; ministre d’Etat sans cabinet avec des résultats médiocres.

Note : 07/20

4- Ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine, de la francophonie et des béninois de l’extérieur, Nassirou Bako-Arifari

Mention : Gestion peu efficiente de la diplomatie béninoise malgré quelques actions d’éclats relatives à l’exercice de la présidence de l’Union Africaine; gestion polémique du pèlerinage des fidèles musulmans à la Mecque ; lenteur dans le redéploiement au niveau des chancelleries et autres représentations diplomatiques du pays ; retombées diplomatiques non visibles au sein du bas-peuple. Insuffisant.

Note : 09/20

5- Ministre du développement, de l’analyse économique et de la prospective, Alain Marcel de Souza

Mention : usurpation des fonctions de porte-parole du gouvernement; manque de prospection dans la conduite des affaires au sein du gouvernement ; budget 2013 en déphasage avec la production cotonnière annoncée; gestion polémique des directions techniques et déconcentrées du ministère, trop engagé dans les activités politiciennes. Résultat : Médiocre

Note : 07/20

6- Ministre de l’économie et des finances, Jonas Aliou Gbian

Mention : Léger amélioration du rendement des régis financières de l’Etat; dépenses de fonctionnement plus croissants que les dépenses d’investissement ; redéploiement acceptable du personnel ; timide appui au partenariat public-privé en vue de l’accroissement du produit intérieur brut ; persistance des goulots d’étranglements dans le fonctionnement de l’administration financière ; hypothèses d’élaboration du budget 2013 peu convaincants. Assez-bien

Note : 12/20

7- Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Sabaï Katé

Mention : Très présent sur le terrain avec comme résultats l’amélioration de la production cotonnière pour la campagne agricole 2012-2013, appui théorique à la filière palmier à huile et autres cultures de rente, actions peu visibles en faveur de la promotion de l’élevage. Mais du chemin à parcourir pour la sécurité alimentaire faute de stratégie globale de couplage de la production vivrière à la production cotonnière. Passable

Note : 11/20

8-Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Bénoit Dègla

Mention : Très actif dans la recherche de solution aux problèmes de sécurité dans la circulation des personnes et des biens. Mais des poches d’arnaques et brimades des citoyens persistent au sein de certains commissariats de police et brigades de gendarmerie. Rivalités persistantes entre police et gendarmerie. Manque de discrétion dans la stratégie de sécurisation. Passable

Note : 11/20

9- Ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale et de l’aménagement du territoire, Raphael Edou

Mention : Trop de goulots d’étranglement dans la gouvernance locale malgré le discours officiel orienté vers la performance. Relatif apaisement de l’ambiance de travail tendu avec les cadres du ministère ; gestion peu axée sur les résultats. Travail à peine passable

Note : 10/20

10-Ministre des mines, de l’énergie et de l’eau, Barthélémy Kassa

Mention : Très présent sur le terrain mais avec des initiatives populistes ; flou autour de la finalisation du chantier d’installation du gazoduc et de la centrale énergétique de Maria Agléta ; persistance des coupures d’électricité ; quelques bonnes initiatives dans le domaine hydraulique. Insuffisant

Note : 09/20

11- Ministre de la réforme administrative et institutionnelle, Martial Sounton

Mention : Initiatives de vulgarisation de la charte nationale sur la gouvernance et le développement ; aucune opérationnalisation de projets de réformes administratives et institutionnelles. Insuffisant

Note : 09/20

12- Ministre de la culture, de l’artisanat, de l’hôtellerie et du tourisme, Jean Michel Abimbola

Mention : Aucune action en vue de la promotion de l’alphabétisation ; beaucoup de parrainage de festivals culturels, l’artisanat et l’hôtellerie toujours balbutiants. Insuffisant

Note : 09/20

13- Ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, porte-parole du gouvernement, Marie-Elise Gbèdo

Mention : Ambiance de collaboration tendue avec les magistrats ; porte-parole sans parole du gouvernement ; quelques actions en vue de l’amélioration des conditions carcérales, trop écueils juridiques dans la gestion du dossier relatif à la présumée tentative d’empoisonnement du Chef de l’Etat. Insuffisant

Note : 09/20

14-Ministre de la microfinance et de la promotion de l’emploi des jeunes et des femmes, Réckyath Madougou

Mention : bonne communication ; gestion acceptable des micros crédits aux plus pauvres ; silence suspect autour de la gestion du dossier Fonds national pour la promotion de l’entrepreneuriat et de l’emploi des jeunes (FNPEEJ) ; absence de synergie avec les ministères de l’enseignement et le ministère de la jeunesse. A peine passable

Note : 10/20

15-Ministre délégué chargé de l’économie maritime et des infrastructures portuaires, Valentin Djènontin

Mention : Efforts de correction des lacunes dans les réformes portuaires ; persistance des faux-frais dans la filière des véhicules d’occasion ; faible relance des activités portuaires. A peine passable

Note : 10/20

16- Ministre de la famille, de la solidarité nationale, des handicapés et des personnes du troisième âge, Fatouma Amadou Djibril

Mention : Aucune action en faveur de la préservation de la famille ; tournées et visites parfois inopportunes ; bonne communication ; gestion décriée du dialogue social à propos de la résiliation des contrats des assistants juridiques des centres de promotion sociale ; quelques actions en faveur des handicapés et personnes âgées ; silence sur le bilan de la quinzaine de solidarité nationale. Insuffisant

Note : 09/20

17-Ministre chargé des relations avec les institutions, Safiatou Bassabi Morou

Mention : Actions peu visibles en dehors de quelques ateliers, séminaires et visites d’institutions ; présence régulière à l’Assemblée Nationale. Gestion décriée de l’aide de l’Etat aux confessions religieuses. Insuffisant

Note : 08/20

18-Ministre de l’enseignement maternel et primaire, Eric Kouagou N’Dah

Mention : Bonne réaction face aux problèmes de l’école béninoise ; contact permanent avec les directions techniques et déconcentrées ; maintien du dialogue social avec les responsables syndicaux ; faible ouverture de chantiers de construction des écoles. Passable

Note : 11/20

19-Ministre de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, de la reconversion et de l’insertion des jeunes, Alassane Soumanou Djimba

Mention : Dynamisation de la formation professionnelle ; bon marketing politique au profit du Chef de l’Etat ; bonne gestion du dialogue social ; tournée régulière dans les établissements d’enseignement secondaire et de formation technique et professionnelle. Assez-bien

Note : 12/20

20- Ministre du travail et de la fonction publique

Mention : Retard dans la délibération des résultats du concours 2012 de recrutement à la fonction publique ; coopération acceptable avec les centrales syndicales ; frustration du personnel de cabinet dans la répartition des avantages. Insuffisant

Note : 09/20

21- Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, François Adébayo Abiola

Mention : organisation réussie des élections rectorales ; efforts de dotation des universités d’infrastructures et équipements ; création de nouveaux centres universitaires dans diverses régions du pays même si certains sont créés sur des bases subjectives ; bonne gestion du calendrier académique, réformes du système de payement des bourses. Assez-bien

Note : 12/20

22-Ministre délégué chargé des travaux publics et des transports, Lambert Koty

Mention : Suivi acceptable des chantiers de construction des routes quand bien même tout n’est pas rose ; confusion autour des chantiers de construction des ports secs et de l’aéroport international de Parakou ; pas d’actions novatrices dans la gestion du ministère. Insuffisant

Note : 09/20

23- Ministre de la santé, Akoko Kindé Gazard

Mention : bonne gestion des initiatives en faveur de la santé publique; insuffisance d’équipement des formations sanitaires ; maintien du dialogue social avec les syndicats ; très peu engagé dans des activités politiciennes. Assez-bien

Note : 13/20

24-Ministre de la jeunesse, des sports et loisirs, Didier Akplogan

Mention : Absence de résultat de l’équipe nationale de football ; performances acceptables des équipes nationales junior et cadets de football ; tergiversations dans le règlement de la crise du football ; timides initiatives en direction des autres sports ; abandon des secteurs jeunesse et loisirs ; bonne communication. Insuffisant

Note : 09/20

25- Ministre de l’industrie, du commerce et des petites et moyennes entreprises, Sofiath Onifadé Babamoussou

Mention : Dénouement en cours autour du processus électoral à la chambre du commerce et d’industrie du Bénin; multiplication du contrôle de la qualité des produits vendus sur les marchés. Passable

Note : 10/20

26-Ministre de l’environnement, de l’habitat et de l’urbanisme, Blaise Ahanhanzo-Glèlè

Mention : Persistance de la destruction des forêts ; lenteur dans les travaux d’achèvement des logements sociaux et économiques sur l’ensemble du territoire national ; aucune action visible dans le domaine de l’habitat, maintien du dialogue autour de la cogestion des parcs. A peine passable

Note : 10/20

27- Ministre de la communication et des techniques de l’information et de la communication, Max Barthélémy Ahouèkè

Mention : lenteur dans la nomination d’un nouveau directeur général de Bénin Télécom SA ; difficulté à doter le pays d’une connexion internet stable ; poursuite de la formation et du recyclage des journalistes ; absence d’un code de presse et de la communication ; déblocage du processus d’attribution des fréquences ; gestion critique de l’ORTB. Insuffisant

Note : 09/20

Source : http://www.beninactu.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2015:gestion-des-affaires-publiques-au-benin-la-note-de-chaque-membre-du-gouvernement-yayi&catid=36:une

 

Tag(s) : #Politique Béninoise