Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

18 avril 2012

 

BENIN: Le PRD et Maître Adrien Houngbédji doivent cesser de nous faire honte

 

Dans vos colonnes du 17 Avril 2012, vous nous informez que le PRD a envoyé une Charte à ses alliés. La lecture de ladite Charte, écrite en 6 articles m’a bouleversé. J’ai eu honte. Non, le PRD doit cesser de nous faire honte ! C’est un cri de cœur.

 

Mes raisons d’avoir honte

 

Première raison : Depuis que le PRD a créé son « Groupe Parlementaire » à l’Assemblée Nationale, ceux qui, comme moi, en tant que journaliste, avaient couvert les « rencontres parlementaires » de l’Union fait la Nation à Djègbadji (Ouidah), savions que quelque chose allait mal. Paix à son âme ! C’était le dernier reportage de Houngbo Christophe. Nous étions sur place. Christophe avait réussi à obtenir les résultats des discussions sur cette question. Il était question de créer deux groupes parlementaires UN, sans distinction de parti. Je n’ai pu arracher aux responsables de l’UN les raisons qui ont pu conduire le PRD à se particulariser. Aux dires de certains militants du PRD que j’ai pu approcher, la décision de se particulariser au Parlement relèverait d’un souci de justice : le PRD serait brimé, méprisé par ses alliés. Je me suis demandé comment cela aurait pu se passer. Je me suis dit que le PRD se préparait à faire un coup tordu. J’en avais eu honte.

 

Deuxième raison : La présentation de vœux des militants du PRD à leur Président avait donné l’occasion au Président Soglo de s’attaquer injustement à Maître Adrien Houngbédji. « Il devrait s’en prendre à lui-même, pour s’expliquer son échec en 2011» déclarait en substance le Président Soglo. Le Président Soglo répondait à sa manière aux critiques formulées par les militants et les dirigeants du PRD à l’encontre de leurs alliés de l’UN. Dans l’un ou l’autre cas, j’avais eu honte, en pensant à ces jeunes, à ces femmes et à ces milliers de citoyens qui avaient placé leur confiance en ces leaders qui, à travers ces polémiques, venaient montrer leur mépris pour nos souffrances.

 

Troisième raison : Votre Journal Le Matinal a titré hier « Le PRD propose une Charte à ses alliés ». J’ai eu honte. Pourquoi est-ce par voie de presse que le PRD s’adresse à ses alliés ? Depuis quand les journaux deviennent-ils le réceptacle des débats internes à l’UN ? Cela rappelle fort douloureusement ces articles de journaux qui paraissaient les semaines et mois qui ont précédé la désignation du candidat unique de l’UN et qui nous démoralisaient, nous qui croyions à l’aventure. L’histoire nous permet aujourd’hui de comprendre la nature véritable de ceux qui commanditaient ces articles. L’histoire se répète-t-il ?

 

Quatrième raison : J’ai entendu sur l’une de nos antennes de radio, l’un des hauts dirigeants du PRD promu au dernier congrès de ce Parti. Pour justifier certaines prises de positions du PRD, il expliquait que c’était pour réveiller les autres partis afin qu’ils aillent « travailler sur leur terrain ». Ces propos m’ont incité à aller lire les résolutions du Congrès du PRD. Dans l’une des résolutions, ces idées y figuraient. J’ai eu honte. Je ne sais à quel parti de l’UN, le PRD peut donner, sans craindre de friser l’arrogance et la vanité, des leçons de « travail sur le terrain ».J’ai eu honte de ce manque d’élégance et de ce déni de vérité, tout au moins, vis-à-vis de certains.

 

Cinquième raison : La Charte proposée ! Elle me fait honte sur quatre points. Je n’arrive pas à m’en remettre. Déjà à l’article 1, le PRD propose de faire table rase du passé. Il est interdit de continuer à penser ce qu’on pensait il y a un an seulement. L’Union n’est plus ce grand rassemblement qui nous a fait rêver, cette machine que Houngbédji lui-même nous a dit, en voie de construction, pour des décennies et des décennies où, lui, n’a qu’un rôle transitoire pour préparer la jeunesse et lui passer la main. Désormais, c’est un « cadre de dialogue et de concertation ». La Charte proposée « abroge tout document antérieur ». Mais cette Charte-PRD peut-elle nous faire perdre la mémoire de nos souffrances multiples et multiformes, la mémoire de nos espoirs trahis, déçus ou en train d’être peut-être enterrés ? Non ! Le PRD ne doit pas nous remercier de cette façon-là. Il y a à peine un an !

 

Sixième raison : L’article 3 de la Charte proposée nous ouvre les yeux.« Aucun parti ne peut se voir opposé à une décision à laquelle il n’a pas consenti ». Cela signifie que« le dialogue et la concertation » au sein de l’UN ne serviront désormais à rien : puisque chacun peut cultiver son autonomie et sa liberté comme il veut, y compris contre l’avis de la majorité des organisations membres de l’UN. Où est la démocratie interne aux organisations ? Où est l’organisation qui va éduquer la jeunesse et lui léguer le pouvoir ? Ce que veut le PRD désormais, en 2012, ce n’est pas une organisation pour conquérir le pouvoir. C’est un « cadre de dialogue et de concertation ». Qu’est-ce qui a changé entre 2011 et 2012 pour que Maître Houngbédji change d’avis ? J’ai honte.

 

Septième raison : Le PRD propose que « A l’occasion des consultations électorales municipales et locales, les partis membres de l’UN s’efforceront de conserver les listes communes dans chaque municipalité ». La Charte du PRD continue : « A défaut de liste commune dans une municipalité, chaque parti (ou groupe de partis) membres de l’Union présentera sa propre liste et utilisera son propre logo à l’exclusion du logo de l’UN qui est la propriété de tous les partis membres ». Pourquoi, pour le choix d’un candidat pour les Présidentielles de 2011, le PRD n’avait-il pas proposé les mêmes dispositions ? Après avoir bénéficié de l’obligation de consensus, le PRD ouvre la possibilité du « chacun pour soi ». Quelle honte !

 

Huitième raison : La Charte proposée par le PRD réduit l’horizon de l’UN aux élections Municipales, Communales et Locales de 2013. Puisqu’à l’article 6, elle prévoit pour avant les Législatives de 2015, une évaluation qui permettra de savoir si les partis membres de l’UN pourront fusionner ou non. Le PRD refuse de respecter ses engagements antérieurs aux présidentielles de 2011 et se met dans une stratégie qui empêche l’UN de devenir le pôle d’espoir des jeunes, des femmes et de toutes les bonnes volontés qui ont souffert en 2011. Quels sont les intérêts inavoués qui sont en œuvre ? Il prend de nouveaux engagements pour 2014. Qui peut y croire ? J’ai honte.

 

Neuvième raison : Je peux expliquer à mes enfants que l’on ne crache pas dans le puits qui vous a donné à boire de l’eau. Même en politique au Bénin aujourd’hui, je pense que tout le monde peut cracher dans le puits de l’UN, tel que cette organisation nous a été présentée, défendue par le Président Houngbédji, mais pas le PRD ou son Président. Qu’est ce qui a changé depuis un an et qui permet au PRD aujourd’hui de se comporter comme la RB, il y a un an ? Le PRD voudrait-il prendre ce chemin, que l’histoire le lui interdit. C’est une question de morale en politique. Je veux que Maître Houngbédji prouve au peuple de ce pays, qu’il est différent de ceux à qui tout le monde reproche aujourd’hui de ne jamais respecter la parole donnée. Il faut qu’il prouve à tous, dans l’intérêt des militants du PRD qui ont souffert pour lui depuis plus de vingt ans, qu’il est digne de confiance. Sinon, j’en aurais honte.

 

Dixième raison : J’avais écrit, multiplié et diffusé abondamment « 10 raisons » pour voter Adrien Houngbédji en 2011. C’était ma conviction. C’est encore ma conviction, même si je suis envahi par le doute. J’aurais honte si ces convictions étaient fondées sur une erreur sur la personne. J’attends que l’histoire me donne raison ou tort. J’aurais honte d’avoir tort. Mais je me serais trompé honnêtement.

 

KINGNON AHLONSOU Ilarion

 Journaliste béninois

 

ilarionfr@yahoo.fr

 

Tél. 97 87 92 90 / 95 67 05 14

 

 
 
 
Tag(s) : #Politique Béninoise