Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 06/02/2013

 

 

BENIN : Le Président béninois, Boni Yayi, baisse son froc devant les béninois de France

 

 

Par Benoît ILLASSA

 

 

On savait que l’apprenti dictateur Boni Yayi n’aime guère les contradictions. Il préfère des moutons de panurge qui viennent brouter l’herbe verte à ses pieds. Echaudé par l’accueil sibyllin qui lui avait été réservé lors de son dernier périple au Canada (les compatriotes de la diaspora l’avaient sifflé et certains avaient quitté la salle en signe de protestation), il a donc décidé de ne recevoir, en France, que des « collabos »en quête de reconnaissances.

 

C’est donc par courrier du 04 février 2013 que l’Ambassadeur du Bénin en France convoqua les présidents d’association à rencontrer Boni Yayi le 06 février 2013 à 19H00 à l’hôtel le Meurice où il séjourne pendant sa villégiature sur les bords de la seine. Il s’agit bien d’une convocation car comment comprendre que le carton arrive à seulement 48 heures alors que le voyage était prévu de longue date ?

 

Aucune des personnes convoquées n’a daigné informer sa base ni solliciter les questions d’ordre communautaire à poser au roi. On parle au nom des gens dont on ignore tout de leur existence. A cet effet, il serait judicieux de connaître le nombre effectif des membres encartés dans chaque association !!!

 

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre car je ne suis pas un pantin ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre parce que je ne suis pas un préposé de l’ambassade ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre parce que je ne représente pas les béninois de France dont 99% ne sont affiliés à aucune association ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre parce que Boni Yayi n’a pas rencontré ses concitoyens de la diaspora pour recueillir leurs doléances et les présenter à François Hollande ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre parce que je ne défends pas les intérêts des béninois de France dont plusieurs sont expulsés chaque jour de France malgré l’accord signé pour le codéveloppement ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre à cause du mépris de Boni Yayi pour les libertés publiques au Bénin ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre parce que le gouvernement de Boni Yayi n’a aucune politique pour sa diaspora ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre et poser comme condition préalable, la lutte effective contre la corruption au Bénin ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre et exigé l’abandon de la demande d’extradition du compatriote Patrice Talon ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre et exigé le rétablissement de Lionel Agbo dans tous ses droits ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre et exigé la démission du ministre de la Fonction Publique qui a spolié des jeunes béninois lors des derniers concours de la Fonction Publique ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre et exigé l’actualisation de tous les accords bilatéraux qui lient la France et le Bénin ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre et exigé l’actualisation de l’Agence Nationale des Béninois de l’Extérieur (A.N.B.E.) ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre et exigé le bilan d’étape de l’accord signé entre la France et le Bénin relatif au codéveloppement ;

 

- Si j’étais président d’association, j’aurais décliné l’offre et exigé une communication du gouvernement béninois concernant la représentation des béninois dans les postes internationaux ;

 

 

Mais voilà, je ne suis pas président d’association. Je laisse aux poltrons le plaisir de savourer le bonheur d’avoir serré les pinces d’un loup habillé en peau d’agneau et je prends date pour l’histoire.

 

 

Benoît ILLASSA

 

Membre fondateur du Haut Conseil des Béninois de l’Extérieur(H.C.B.E)

 

Membre fondateur du Conseil des Béninois de France (C.B.F)

 
Tag(s) : #Contribution de la Diaspora

Partager cet article

Repost 0