Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

13/01/2013

  

BENIN: Le roi Boni 1er va envoyer 300 soldats sous commandement togolais au Mali

 

 

 

Pourquoi sous commandement togolais diriez-vous ?

 

Le Togo, incapable de maitriser les deux feus qui ont ravagé en moins d’une semaine les deux plus importants marchés du pays : Lama-Kara et Lomé. Le Bénin est tombé bien bas depuis l’arrivée du Général-Docteur-Globetrotter au pouvoir. Et ce n'est pas le Général KEREKOU qui dira le contraire !!!


 
Le Général Mathieu Kérékou ne veut pas du grade de Général d’Armée que lui a proposé il y a quelques jours le Chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi. C’est ce qu’a fait savoir l’ancien Président de la République à la suite de sa promotion au grade de premier et unique Général d’Armée du Bénin. En effet, longtemps N°1 dans la hiérarchie de l’Armée Béninoise, le Général Mathieu Kérékou se trouve désormais relégué à un rang inférieur en raison des promotions successives au rang de généraux de division de plusieurs de ses ex subordonnés dont le Chef d’Etat-major général des Armées, le Gal Mathieu Boni et le Général Félix Tissou Hessou…

 
C’est donc pour inverser cette tendance et rétablir le Général à la tête de la hiérarchie de l’Armée Béninoise que le Chef de l’Etat a cru devoir promouvoir le Général Kérékou avec effet rétroactif jusqu’en 1983, soit plus de cent trente millions (130.000.000) de francs CFA en terme de rappels financiers à percevoir du Trésor public comme la conséquence de la mise en application de cette décision. Mais contre toute attente, le Général Mathieu Kérékou a décidé de rejeter l’offre de Boni Yayi quelques jours seulement après la prise du décret présidentiel en Conseil des ministres. Face à cette situation inattendue, le Chef de l’Etat a décidé de l’annulation pure et simple du décret nommant le général au grade le plus élevé de l’armée Béninoise de même que son retrait de la circulation.


Ainsi, la cérémonie de décoration du nouveau promu, attendue depuis la prise de cette décision, n’aura probablement jamais lieu. En tout cas pas au moment où l’opinion publique l’espérait.


Somme toute, ce refus catégorique du Général de répondre favorablement à sa promotion par son successeur à la tête de l’Etat, sonne comme un nouveau camouflet pour Boni Yayi d’une part, et de l’autre, traduit la volonté du vieux« Caméléon » de préserver sa neutralité vis-à-vis des acteurs politiques à l’approche des joutes électorales de 2011.

 

IB

 

COTONOU, 13 jan 2013 (AFP) - Le Bénin va envoyer quelque 300 soldats au Mali dans le cadre de la force africaine chargée d'aider Bamako à déloger les islamistes armés qui occupent le nord du pays depuis neuf mois, a annoncé dimanche le chef d'état-major de l'armée béninoise, le contre-amiral Denis Houssou Gbessemehlan.


''Environ 300 soldats béninois seront engagés aux côtés du bataillon du Togo, l'un des quatre bataillons retenus pour le déploiement au Mali'', a déclaré à la presse le contre-amiral à l'issue d'un entretien avec le président béninois Thomas Boni Yayi, président en exercice de l'Union africaine (UA).


"Le Bénin sera dans le bataillon togolais avec une compagnie d'infanterie motorisée et une de police", a ajouté le responsable militaire.

Il n'a pas indiqué quand ces troupes devaient arriver au Mali et précisé que leur déploiement serait réalisé en coopération avec le Togo.


Un sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CDEAO), "uniquement consacré au Mali", aura lieu mercredi à Abidjan, a annoncé dimanche à Lagos un porte-parole de cette organisation qui regroupe 15 Etats.


Depuis plusieurs mois, l'Afrique de l'Ouest a proposé l'envoi d'une force armée de plus de 3.300 hommes, qui aura un soutien logistique de pays occidentaux, pour chasser les islamistes du nord du Mali.


Le Niger, le Burkina Faso, le Togo, et le Sénégal ont annoncé l'envoi chacun d'environ 500 hommes au Mali. Le Nigeria doit dépêcher environ 600 soldats.


Plusieurs responsables de l'état-major des forces de la CDEAO sont attendus dimanche à Bamako, en prélude à l'arrivée des troupes ouest-africaines, a-t-on appris au ministère malien de la Défense.

 

str-mjs/sd/jms

 

Tag(s) : #Politique Béninoise