Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

25 juin 2013



BENIN: Les jeunes de Djougou disent NON à la révision de la Constitution



Samedi 22 juin 2013, les jeunes de Djougou réunis au sein du Front anti-révision de la Constitution (Farc), se sont prononcés sur le projet de révision qui fait débat. Loin de tout objectif polémique ou passionné, les jeunes de Djougou veulent faire entendre raison au Chef de l’Etat. Ils posent à ce propos de simples questions. Quels sont les défis du Bénin d’aujourd’hui ? Est-ce la Constitution, ou la question de l’emploi des jeunes ? Que fait le gouvernement contre les effets difficiles des changements climatiques, et de la pauvreté endémique ? Qui se préoccupe de la défense de l’intégrité du territoire nationale ?

 
 

Pour les jeunes du Farc, les réponses à ces préoccupations sont plus urgentes qu’une révision de la Constitution. L’idée ou le projet, selon les jeunes est inopportune, « car personne ne comprend les réels mobiles d’un tel acte ». Aussi, selon les jeunes du Farc, l’initiative du Chef de l’Etat « pourrait déstabiliser notre pays et créer une situation incontrôlable, qui mettra à mal l’équilibre fragile que les pères fondateurs et les précurseurs de notre démocratie ont mis du temps à construire ». Par ailleurs, le porte-parole du front, El Hadj Kassim Sare, rappelle que la paix et la cohabitation pacifique sont, à l’étape actuelle de l’évolution du Bénin, les seules ressources dont le pays dispose. Donc, il serait judicieux de les sauvegarder. Il invite alors les anciens Chefs d’Etat, les sages et têtes couronnées du Nord, les Imams, les notables à intervenir dans ce débat, et à calmer les ardeurs des acteurs politiques obnubilés par cette idée mal venue. « A y voir de près, Yayi Boni ne peut pas être mêlé à ce coup de force contre le peuple béninois », ajoute El Hadj Kassim Sare.


A.T

 
  
  
Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :