Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

16/09/2013

"Bénin Atlantic Beach Hôtel" sis à Fidjrossè: Un autre scandale de YAYI dans l'affaire ICC sercices ???

Il se murmure même, dans les salons feutrés de Cotonou, que l'argent de ICC services aurait servi à financer "Bénin Atlantic Beach Hôtel" sis à Fidjrossè, à quelques encablures de la route des pêches. Curieusement, l'Agent judiciaire du trésor n'a pas fait mention de cet éléphant blanc dans son inventaire à la Prévert.

Mieux, ce joyau appartiendrait à une dame très proche du Palais de la Marina. On se souvient que, la même dame, tous les 08 mars à l'occasion de la journée internationale de la femme, faisait convoyer des grands vins de France et des tissus wax hollandais à son effigie vers le palais de la République.

Curieusement, depuis l'éclatement de l'affaire ICC, elle est désormais absente du pays tous les 08 mars.

Un syndicaliste nous a confié que depuis qu'il a su que "Benin Atlantic Beach Hôtel" est le produit de la ruine des béninois, il refuse d'assister à tout colloque organisé dans cet endroit.

En effet, cet hôtel est un éléphant blanc. Nous l'avons visité. Il n'y avait qu'une dizaine de touristes blancs qui y logeaient en plein mois d'août 2013. Ayant demandé à acheter des croissants, on nous fit monter au premier étage pour nous servir ceux destinés au petit-déjeuner des résidents de l'hôtel. La pâtisserie annoncée est donc une publicité mensongère.

Prenant notre courage à deux mains, nous décidâmes de visiter le supermarché de l'hôtel annoncé à grand renfort de publicité. Là encore quelle déception !!! La supérette était vide. Le garçon trouvé sur place qui avait l'air d'un mineur nous dira qu'il attend la livraison des marchandises commandées la veille. Là aussi, la publicité mensongère était manifeste.

Pour rentabiliser le pauvre hôtel, l'Etat y organise des séminaires aux frais du contribuable. A combien s'élève le coût d'exploitation de cet éléphant blanc ? Mystère...

Demandez à n'importe quel "Zém" de Cotonou de vous amener à l'hôtel Yayi Boni de Fidjrossè: il vous déposera à Benin Atlantic Beach Hôtel. Une coïncidence ???

Pourtant la von a aussi pour nom: "Aglousa" (du nom d'une gargote qui y vend de la viande du porc grillée 365 jours sur 365) ou encore "Houdou Ali"...

l'I.G.E. devrait aller faire un tour dans cet énième scandale du royaume YAYI.


Benoît ILLASSA    


 

 

  

 


BENIN: Les Oubliés d’ICC services ! 



La refondation version Yayi se fabrique sur les tombes des victimes de la bande d’escrocs du placement d’argent. Plus de deux ans après  la réélection du Président, les spoliés d’Icc services broient toujours du noir. Les promesses du messie aux mains vides cèdent à une déception généralisée. Encore le non respect de la parole donnée, le sport favori du roi. La vente d’illusions, l’exercice qu’il affectionne. Yayi avait tissé l’étoffe du faux pour bluffer l’opinion et rebondir. L’affaire Icc services, non encore éteinte, continue de faire saigner les cœurs et les esprits. La faute, à la démagogie vicieuse greffée sur le crime. Un énième  numéro du prestidigitateur. Le mensonge au service du K.O !


Le remboursement des spoliés promis à grand renfort de pub cauri a donc produit du néant. De la montagne, sont sorties des souris filant à la queue leu leu  vers le gouffre de la gouvernance aveugle. Pointe donc à l’ère  Boni  Yayi, l’une des plus grandes trahisons de l’histoire du pays. L’exploitation abusive des fibres sociales aux fins électoralistes et cette promesse mielleuse de remboursement des fonds soldée par le mensonge. Le discours de la campagne présidentielle aura donc été truffé de chimères bercées sans un grain moral. Pour ratisser large dans le monde des spoliés, le candidat cauri n’avait qu’à brandir le miroir du bonheur pour aisément conclure le marché de dupe. 


L’avant dernière place arrachée dans le classement des Nations Unies sur l’indice du bonheur valide un camouflet étincelant pour celui qui s’est assigné la mission cocasse de faire  « le bonheur des gens contre leur volonté ». Le mal-être béninois devient une évidence aux yeux du monde. Et les Nations Unies se sont chargées d’officialiser cette triste certitude malgré les agitations domestiques des  clowns de la refondation.


Icc services a sans doute donné un coup d’accélérateur au malheur, aidé alors par la mauvaise gouvernance et les fausses promesses du pouvoir cauri et ses affidés. La mafia du placement a créé la misère et l’hécatombe. Le laxisme du trône n’a pas permis d’éviter l’activation des réseaux du mal. L’escroquerie à grande échelle eut même lieu grâce à de sacrées complicités aussi bien dans les niches que dans les lambris dorés  de la refondation. Beaucoup avaient participé  au banquet des escrocs dans la cour royale.


 Résonnent encore les échos du mémorandum ardent d’Armand Zinzindohoué. On y pioche de graves accusations et un coup de projecteur sur les accointances de sa Majesté avec la pègre. "J’ai rencontré monsieur Guy Akplogan et monsieur Emile Tégbénou au domicile du chef de l’Etat" a juré l’ancien ministre de l’intérieur dans le mémo à charge contre  le roi. Et surtout d’ajouter que « maintenant qu’on sait que c’est de l’argent de Icc services que se servait monsieur Tégbénou pour financer les réalisations et des campagnes de popularisation des actions du chef de l’Etat, nous sommes en droit de comprendre que l’argent de Icc services était aussi destiné à faire la promotion politique du chef de l’Etat et du régime du changement ». Ces révélations de l’ancien baron du yayisme réclament toujours  une profession de foi dans le labyrinthe de la refondation. L’argent de l’escroquerie au service de la pub cauri et du K.O ? La question déduite du réquisitoire ministériel expédie Yayi dans les cordes punitives.


Pour autant, l’œil de la conscience n’a pas poussé au respect de la parole donnée. Le roi Boni Yayi 1er a hissé sa démagogie au sommet du mât,  promettant ainsi lors des chevauchées électoralistes, de payer les spoliés. La belle promesse ne sera pourtant pas tenue sous la pression de l’œil de la conscience. La propension  au mensonge  étant plus forte que les aspirations du peuple électeur. Le dossier Icc service hérité du régime du changement semble définitivement rangé dans les placards de la refondation. Yayi a une autre priorité : la révision de la Constitution et par ricochet le gain du pouvoir à vie.


Ainsi, la bataille pour la modification de la loi fondamentale se fait avec sur la conscience du chef, des morts de spoliés d’Icc services. Des victimes de la bande à Emile Tégbénou et Guy Akplogan ont péri par inanition. Les microcrédits vantés passionnément sont inaptes à compenser le vide mortel provoqué par la vaste escroquerie. Les incantations yayistes sur les microfinances n’ont pu transformer la pierre en pain. La preuve : le rang minable infligé au Bénin par les Nations Unies sur l’indice du bonheur. La refondation a accouché du malheur.


L’enjeu pour Yayi, c’est sa crédibilité. Le lourd mensonge laisse couler le déshonneur sur le trône. Le masque du messie est tombé sur le fatras  électoraliste. Le visage de l’opportuniste apparaît au grand jour. Les spoliés découvrent à leur tour le tissu de mensonges cousu sur la gestion de l’affaire Icc services. Yayi a royalement roulé son peuple dans la  farine. Comme d’habitude !


 Sulpice Oscar Gbaguidi

www.notrebenin.com

 

 
  
 
  
  
Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :