Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BENIN: Mme Claudine Afiavi Prudencio s'oppose à l'incarcération des journalistes qui l'ont diffamé

 

 

 

Lundi 28 novembre 2011

  

 

Accusée d’être détentrice de faux diplômes: Claudine Afiavi Prudencio blanchie par la Justice (Mais elle refuse que les journalistes condamnés soient emprisonnés)

Dans sa décision en date du 29 juillet 2011, le Tribunal de première instance de Cotonou a condamné le Quotidien le Choc, son Directeur de Publication et son rédacteur en Chef à cinq ans d’emprisonnement ferme. Un mandat de dépôt a été décerné contre eux. Ce jugement a été rendu après authentification des diplômes incriminés, le témoignage à la barre de certains universitaires, etc. En effet, il est ressorti que nos confrères du Journal le Choc ont porté atteinte à l’honneur et à la dignité de madame Claudine Afiavi Prudencio.



Va-t-on faire exécuter la décision du tribunal ?


Mais contre toute attente, la victime diffamée s’oppose à l’exécution de la décision et veut empêcher l’incarcération de nos confrères. Ceci est à relever positivement, par ces temps où le combat de la suppression des peines privatives de liberté se mène par les Associations professionnelles des médias.

Pour mémoire, il faut rappeler que c’est depuis son entrée au gouvernement en juin 2010 que Claudine Prudencio est accusée d’être détentrice de faux diplômes. Il est cité tantôt son diplôme PhD, tantôt son baccalauréat, tantôt sa maîtrise en droit et dans certaines mesures une attestation de secrétariat, etc.

Par ailleurs, ce débat était aussi sur Internet. En effet, dans le sens de la mise en application de la décision de la 17e chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris contre certains sites Internet, la société Tigersun Sarl de M.Hurst Kévin qui est un hébergeur du blog www.centerblog.net a été obligé de supprimer tous les articles diffamatoires contre dame Claudine Afiavi Prudencio relatifs aux affaires de ’’faux diplômes’’.

Extrait de la Décision de Justice


A l’audience du 29 juillet 2011, le tribunal de Première Instance, Première Classe, vidant son délibéré, a rendu la décision dont la teneur suit :

" Statuant publiquement et contradictoirement à l’égard du Journal " Le CHOC DE Nathaniel S. KOSSOUH, son Directeur Général et Directeur de Publication, de Claudine Afiavi PRUDENCIO AYOSSO et par défaut à l’égard de Michaël GNITONDE, en matière Correctionnelle et en premier ressort ;

- Déclare irrecevable l’action publique engagée à l’égard du journal " le Choc " ;

- Constate que dans sa parution n° 001 du journal le " Choc " du 05 juillet 2010, les prévenus Nathaniel S. KOSSOUH, Directeur Général et Directeur de Publication de ce journal et Mickël GNITONDE, son rédacteur en chef soit allégué et imputé à Claudine Afiavi PRUDENCIO AYOSSO des faits qui sont de nature à porter atteinte à son honneur et sa considération :

- Déclare les prévenus Nathaniel S. KOSSOUH et Mickaël GNITONDE coupable des faits de diffamation à l’encontre de Claudine Afiavi PRUDENCIO AYOSSO ;

- Les condamne chacun à six (06) mois d’emprisonnement ferme et à cinq cent mille (500 000) FCFA d’amande ferme ;

- Décerne mandat d’arrêt contre eux ;

- Reçoit Claudine Afiavi PRUDENCIO AYOSSO en sa constitution de partie civile ;

- Condamne solidairement le journal " Le Choc " et les prévenus Nathaniel S. KOSSOUH, son Directeur Général et Directeur de Publication et Mickaël GNITONDE, son Rédacteur en Chef à payer à Claudine Afiavi PRUDENCIO AYOSSO la somme de cinq millions (5 000 000) FCFA à titre de dommages intérêts ;

- Ordonne la publication pendant cinq (05) jours ouvrables du présent jugement à partir de son prononcé dans les quotidiens ci-après : La Nation, le Progrès et Fraternité ;

- Assortit cette publication d’astreinte comminatoire de cent mille (100 000) FCFA par jour de retard ;

- Condamne chacun des prévenus aux frais ;

- Fixe la contrainte par corps comme suit :

Cinq (05) jours pour les frais ;

Quatre (04) mois pour l’amende ;

Six (06) mois pour les dommages-intérêts ".

Brice HOUSSOU


Journal FRATERNITE 



 
 
 
Tag(s) : #Politique Béninoise
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :