Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

25-05-2010

 

Écrit par Brice OGOUBIYI

 

Obligé de faire un choix radical entre Bio-Tchané et Houngbédji: Edmond Agoua, entre la raison et le cœur

 

Edmond Agoua, entre la raison et le cœur Le choix le plus difficile qu’il puisse arriver à un homme de faire se présente actuellement au député du G13 Edmond Agoua. Alors qu’on le sait très proche d’Abdoulaye Bio-Tchané, il va devoir faire face à une realpolitik dictée par son fief de Glazoué, composé outre les Mahi, ethnie du parlementaire, mais aussi de populations venues essentiellement de migrations internes acquises totalement à l’Union fait la Nation.

 

Un véritable dilemme pour le député du G13. Ces populations dites allogènes par manque de chance pour le député Edmond Agoua, se reconnaissent de part leur origine géographique dans l’Union fait la nation (UN), et sont prêtes à répondre majoritairement à l’appel de la coalition, mettant dangereusement Agoua en difficulté pour sa réélection à l’Assemblée nationale. On le disait le plus raisonnable des députés du groupe parlementaire G13. Au demeurant, très apprécié du candidat Abdoulaye Bio-Tchané pour son fairplay et son calme dans l’appréhension des problèmes. Cet homme d’affaires, ancien gestionnaire de Parc automobile, ancien gestionnaire de péage, lui qui jadis a osé défier feu Mohamed Akobi alors ministre du Transport, semble avoir le dos au mur. Il est l’élu de Glazoué situé dans le département des Collines, dans la 10ème circonscription électorale regroupant Glazoué, Ouèssè et Savè. C’est peut-être ici que prendra tout son sens, l’assertion d’Arifari Bako, qui disait il n’y a pas si longtemps, que chaque député du G13 choisira en fonction de ses réalités sociologiques et culturelles.

Edmond Agoua devra vivre un véritable drame intérieur en procédant malgré lui au meurtre du père. Parce qu’il est pro-Tchané et son candidat de cœur n’est rien d’autre que l’actuel président de la BOAD. Mais la raison devra bientôt l’emporter. Car, les ethnies qui composent sa terre d’élection, Glazoué et Ouèssè sont les Mahi, les Idatcha, les Nagot, plus une forte communauté venue des migrations à la recherche de terres fertiles pour l’agriculture. Il s’agit des Fon, des Adja, et des Goun. Signalons que les Goun, Adja, Mahi, constituent l’électorat traditionnel du député Edmond Agoua, plus une petite partie des Nago et des Idatcha. Mais ce sont les populations qualifiées d’« étrangères » ou allogènes qui votent le plus pour le député du G 13 qui siège actuellement à la Haute cour de justice.


Une équation à deux inconnues


Or, depuis la désignation de la candidature unique par l’Union fait la Nation (UN) en la personne de Me Adrien Houngbédji, les donnes semblent avoir changé radicalement. Si le choix des Nagot n’est un secret pour personne, acquis naturellement aux FCBE dont le leader est Boni Yayi, président de la République, celui des allogènes sans langue de bois, va vers le candidat unique de l’UN en l’occurrence Adrien Houngbédji. Ils promettent de voter sans ambigüité pour les législatives comme pour la présidentielle le candidat de Bruno Amoussou, de Nicéphore Soglo, d’Adrien Houngbédji, de Fagbohoun et de Lazare Sehouéto. Ils conseillent à Edmond Agoua de rejoindre de façon pragmatique la liste UN, afin d’avoir des chances de revenir à l’Assemblée nationale, plongeant ainsi le natif d’Agouagon dans un véritable dilemme. C’est un homme très embarrassé, malheureux et déchiré, obligé de transiger avec ses convictions et ses principes qui se retrouvent, à faire un choix forcé entre Bio-Tchané et Houngbédji. Faut-il rester sur ses convictions politiques, au risque de perdre les élections ou plutôt franchir le pas pour entrer à l’UN ? C’est là l’équation à deux inconnues qu’il va falloir résoudre pour le parlementaire des Collines qui a résolument tourné le dos à Boni Yayi avec qui il avait cheminé en intelligence raisonnée.


Des questions SMS pour déterminer la conduite à tenir


Le député conscient de cet enjeu a commencé par prendre les taureaux par les cornes. Choisissant la méthode américaine, il vient d’adresser une série de questions par Sms à ses militants. Lesquels se résument en ces termes : consultation pour avis et choix politique des candidats pour les élections 2011. Question numéro 1 : Qui voulez vous comme candidat dans votre commune, ou dans les 9ème et 10ème circonscriptions électorales, pour les élections législatives de 2011 ? Précisez le titulaire et le supplément. Question numéro 2 : Qui voulez vous voir le Parti PDPS soutenir lors de la prochaine présidentielle de 2011, s’ils sont candidats à savoir : le Dr Boni Yayi, Abdoulaye Bio-Tchané et Me Adrien Houngbédji. Quelles sont les raisons qui sous-tendent votre choix ? Vos réponses sont attendues par Sms. Le député Agoua va certainement prendre ses responsabilités après ces différentes consultations auprès de ses militants et électeurs de sa circonscription. La raison lui demande d’aller à l’UN alors que son cœur bat pour Abdoulaye Bio-Tchané. Quel sera son choix définitif ? Seul l’avenir nous le dira.

 

Brice OGOUBIYI



Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :