Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

26 avril 2010


Offensive diplomatique du candidat de l’« Un »: Adrien Houngbédji à l’Elysée


 

Le candidat unique de l’Union fait la Nation (l’« Un ») à l’élection présidentielle de 2011 poursuit résolument son offensive diplomatique. Ainsi, après avoir été reçu par le président Blaise Compaoré du Burkina-Faso, il était l’hôte des plus hautes autorités françaises le samedi 24 avril 2010.

 

Tapis rouge pour Me Adrien Houngbédji à l’Elysée. Le candidat le plus sérieux au fauteuil de la Marina a été reçu avec tous les honneurs dus au rang de celui qui porte désormais le flambeau de la plus vaste alliance de l’opposition au Bénin. Le porte étendard de l’Union fait la Nation a été reçu par les cerveaux pensants et acteurs principaux de la politique africaine de l’Elysée. Il s’agit des deux grandes personnalités qui définissent la politique de l’Elysée, éclairent le président Nicolas Sarkozy et appliquent les décisions sur le terrain. Aussi, le samedi 24 avril dernier, n’était pas de tout repos pour Adrien Houngbédji. Tour à tour, il a été reçu par M. Alain Joyandet et André Parant. Alain Joyandet, ministre français chargé de la Coopération est l’interlocuteur direct des gouvernements africains en ce qui concerne la coopération bilatérale. C’est l’une des personnalités les plus « chouchoutées » par les dirigeants africains. Puisque c’est lui qui est sur le terrain et qui est en rapport direct avec les Etats africains. En clair, Alain Joyandet est la cheville ouvrière des relations diplomatiques entre la France et ses partenaires africains. Quant à M. André Parant, fin connaisseur du continent africain, il est le Conseiller du président Nicolas Sarkozy aux affaires africaines. Ancien ambassadeur de la France au Liban et au Sénégal, il est nommé depuis septembre 2009, chef de la Cellule diplomatique de l’Elysée dirigée par Jean David Levite qui est lui-même Conseiller diplomatique du président français.

 

L’actualité béninoise

 

Rien n’a filtré de ces différents tête-à-tête. Mais c’est clair que le menu de ces séances de travail est constitué de la Lépi, des tensions sociales, de la corruption, et l’organisation de l’opposition. Me Adrien Houngbédji a certainement démontré aux Français comment le génie béninois continue de s’étonner et d’étonner le monde. Ainsi, depuis le 09 avril 2010, les plus grands partis politiques du Bénin qui se sont combattus sans retenue par le passé ont réussi à s’unir et à désigner un candidat unique pour la présidentielle de 2011. Ce candidat étant le leader des Tchoco-Tchoco, Adrien Houngbédji, a été chaleureusement félicité par les autorités françaises. Ensuite, le candidat de l’« Un » a fait part des inquiétudes de l’opposition réunie au sein du Cadre de concertation pour la sauvegarde de la démocratie (Ccsd) par rapport à la manière « cavalière » dont le processus de réalisation du Rena et de la Lépi est conduit. Il a martelé que l’Un » ne s’associera pas à la réalisation d’une « Lépi monocolore ». Adrien Houngbédji a certainement démontré que le régime du Changement est gangrené par des scandales financiers comme le dossier Cen-Sad. Il a enfin montré que l’absence de dialogue exacerbe les tensions sociales et politiques. Et il finit par dire que pour toutes ces raisons, l’« Un » s’organise pour changer le Changement par les urnes. L’écoute active de ces hautes autorités françaises de l’Elysée a ragaillardi le président Adrien Houngbédji qui a pris son bâton de pèlerin pour d’autres cieux.

M.T



Tag(s) : #Politique Béninoise
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :