Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BENIN - Olympe BHÊLY-QUENUM, le célèbre écrivain béninois prend position: DE L’ACHARNEMENT.

 

 

Garrigues-Sainte-Eulalie, 20/04/13.

 

  

De l'acharnement. Bien sûr, c'en est un, voire avec haine; suinter de haine est indigne, criminel quand une telle exsudation concerne un ex-bienfaiteur ; j'espère que ce sentiment ne relève pas de l'éthique de la religion de Monsieur Thomas Boni Yayi, mais négliger les problèmes prioritaires du pays en s'adonnant à des vétilles souille l'image du Bénin.

Le gong de service nommé KOUBE en a fait encore des siennes hier en s'en prenant à la justice française de tergiverser à autoriser l'extradition de Patrice Talon ; afin qu'en catimini il soit zigouillé sur l'autel du yayisme?. Les amis de l’homme d’affaires ont riposté; sans ambages, j'étais de la tribu.  

La France du gouvernement de François de Hollande ne s'inclinera jamais devant quelqu’un dont la « réélection » était une forfaiture ; cet homme-là ne pèse rien, pas même le poids d’une boule d’akassa dans ce qu'au Bénin la culture, en l'occurrence, l'usage de la langue française apporte à la France. 

Je ne pensais pas avoir si bien mis dans le mille en forgeant la néologie pannoïa qui illustre aussi les agitations tous azimuts contre le journal La Nouvelle Tribune ; je soutiens énergiquement ce quotidien et l’autorise à faire figurer mon nom sur les pétitions en faveur de la liberté de la presse et d'expression au Bénin. 

Pourquoi Monsieur le « président » de la République du Bénin ne s'en prend pas à Lettre du Continent aussi ? Pusillanimité? Trouille? Lâcheté?

Il n'y aurait pas mise sur écoute au Bénin? Février 2013: en visite à Abeokuta d'où il me téléphonait, une personnalité béninoise m’a parlé des allusions qui lui ont été faites à propos d'une conversation avec un ami de Kandi qu'on a ensuite inquiété; or, des compatriotes résidents en France, aux USA, Suisse et Allemagne qui retournent souvent au pays natal m'avaient déjà informé de cette réalité. Big Brother au pouvoir? De quoi a peur Monsieur Thomas Boni Yayi s'il a la conscience tranquille? Je recours ici en fongbé au dicton qui assène: Nyònú đé ma wà nùđé à asakpla tón nó xò gàn ă: la femme qui n'a fait rien de répréhensible ne flagelle pas des cuisses. 

Olympe BHÊLY-QUENUM  

 
 
 
Tag(s) : #EDITORIAL

Partager cet article

Repost 0