Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

jeudi 18 avril 2013

 

Bénin: Patrice Talon plaide «l’acharnement» judiciaire devant la cour d’appel de Paris

  

Par RFI

 

 

Accusé par les autorités béninoises d’avoir participé à une tentative d’assassinat du président Yayi Boni, Patrice Talon, actuellement en France, est sous le coup d’une demande d’extradition. La cour d’appel de Paris a entendu ses avocats, mercredi 17 avril. La décision doit être rendue publique le 22 mai prochain.

 

En octobre dernier, Patrice Talon a été accusé de «tentative d'assassinat » à l'encontre du président Yayi Boni. L'homme d'affaires béninois a été interpellé à Paris fin 2012, puis placé sous contrôle judiciaire.

Quatre personnes ont été inculpées dans cette affaire. La nièce du chef de l'Etat béninois ainsi que son médecin personnel sont également accusés. Ils auraient tous les deux avoué à la police leur participation à ce complot contre Yayi Boni. Des « aveux forcés », selon la défense de Patrice Talon.

 

La défense dénonce une «mascarade»

 

Ce mercredi 17 avril, la cour d'appel de Paris a entendu les avocats de l'homme d'affaires béninois, suite à la demande d'extradition déposée par les autorités béninoises. Me Bourdon, l'avocat français de Patrice Talon, a dénoncé une « mascarade de justice » et le « caractère grotesque de cette demande », parlant d'un dossier « vide et politique ». Patrice Talon, lui, s'est dit confiant dans la justice française. « Il n’y a absolument aucune preuve, rien ne confirme l’accusation. C’est de la fantaisie, de la manipulation, c’est n’importe quoi », s’emporte Patrice Talon.

 

L’homme d’affaires béninois, qui s’est récemment vu retirer au Bénin la gestion du PVI, le programme de vérification des importations au port de Cotonou et qui a perdu le monopole sur les importations d’intrants, les engrais, les insecticides, dans le secteur du coton, juge que cette affaire relève d’un « acharnement ».

 

« On me trouve trop puissant », affirme-t-il au micro de RFI. « Le coton, ce n’est pas du pétrole, pas du diamant : c’est de la production. Ce sont des acteurs économiques qui travaillent la terre, ce sont des intrants. (...) Que l’on dise, dans un pays pétrolier, que des gens ont pillé l’économie d’un pays... Mais peut-on le dire d’un artisan ? D’un industriel ? »

 

La décision de la cour d’appel de Paris sur la demande d’extradition de Patrice Talon doit intervenir le 22 mai prochain.

 
 
Tag(s) : #Politique Béninoise