Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BENIN: Pour lutter contre le populisme du roi Boni 1er, la Haac réduit le journal télévisé de l’Ortb à 10 minutes

 

Publié le 30 juin 2010

 

 La Haute autorité de l’audio visuelle et de la communication (Haac) continue dans sa mission d’assainissement de la presse béninoise. Ainsi à travers une audition publique qui a conduit à la barre l’Office des radios et télévisions du Bénin (Ortb) hier, elle a infligé à la chaîne mère une sanction disciplinaire. La chaîne nationale vient de subir la rigueur de la loi. L’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (Ortb) s’est vue limitées ses éditions du journal télévisé à dix (10) minutes. Cette sanction s’étend du jeudi 1er au vendredi 02 juillet 2010. La décision est en effet tombée hier à la suite d’une audition publique qui s’est tenue dans les locaux de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac). Au cœur de cette première session extraordinaire 2010, il a été question de la diffusion de certains éléments par la chaîne mère. Contrairement aux règles en vigueur, les diverses diffusions se trouvent en déphasage avec la dernière décision de la Haac. La décision 10-031/Haac du 16 juin 2010 qui interdisait la campagne précoce médiatique avant la période requise. L’un des éléments incriminés est la diffusion du bilan du maire de Karimama le 25 juin dernier. Ce qui a été une occasion pour le maire de cette commune de « solliciter l’adhésion des populations à soutenir la candidature du Chef de l’Etat à la présidentielle de 2011 ». De plus, il a été aussi reproché à l’Ortb la diffusion des différentes marches des femmes sur la dernière ordonnance prise par le Chef de l’Etat. A ce niveau, les conseillers ont fustigé la durée de diffusion. Les trente (30) minutes environs sur un même élément ne permettent pas selon les conseillers de faire un équilibrage des informations. Ainsi après la visualisation de la cassette par le public, le Président de la Haac, Théophile Nata a invité le Directeur général de l’Ortb à se justifier. Prenant la parole, Julien Akpaki a reconnu la pertinence de ce reproche de la Haac. Cependant, il a indiqué que l’élément est réalisé avant la prise de la décision d’interdiction. Se disant conscient du fait, Julien Akpaki a demandé l’indulgence des conseillers afin que la sanction ne dégrade pas l’image de la chaîne mère. Au sujet de la rencontre qu’a eu le chef de l’Etat avec les femmes sur la prise récente d’ordonnance pour les micros crédits, le directeur de l’Ortb a préféré le silence. Néanmoins, il a indiqué n’étant pas d’accord quand l’on parle d’absence d’équilibre dans la diffusion des informations. A cet effet, dans leurs interventions, les conseillers ont condamné le caractère négligeant infligé aux informations du septentrion. Ces informations se seraient souvent diffusées plusieurs jours après. Pour le conseiller Victorin Agbonon, le directeur doit désormais mettre en place une équipe de filtrage des informations. Le fait que l’élément soit déjà réalisé avant la sortie de la décision d’interdiction de la Haac datant du 16 juin 2010 ne dédouane pas la direction. C’est à juste titre que le conseiller Joseph Ogouchi a recommandé la rigueur au directeur général dans sa gestion. « La méthode de travail dans cette institution est sans doute à revoir » a affirmé le conseiller. Quant au vice président de la Haac, Edouard Loko, l’équilibre et l’équité doivent être de mise dans le traitement et la diffusion des informations. Pour ce faire, il a déclaré que « la diffusion des nombreuses marches des femmes sur la prise d’ordonnance sur les micros crédits est un déséquilibre flagrant ». Dans ce même ordre d’idées, le Président Théophile Nata s’est dit adhérent aux différents reproches des conseillers. Pour le premier responsable de cette institution, la hauteur qu’ont prises les informations dans leur diffusion ces derniers temps est inquiétant. Cela a poussé Théophile Nata à imaginer ce qui se ferait en période de pré campagne. Dans sa casquette de conseiller, le président a fait deux recommandations au directeur de l’Ortb. Pour lui, la première mission est de travailler pour le pays. En second lieu, il a comme la majorité des conseillers, invité Julien Akpaki à faire fi des complaisances et du laxisme dans l’exercice de sa mission. A cet effet, il a rappelé que cette manière de diffuser les informations n’est pas un exemple pour les autres organes de presse. Ainsi après délibération, le collège des conseillers a condamné la violation de l’article 10-031/ Haac du 16 juin 2010 portant interdiction de la campagne médiatique précoce. C’est ainsi que les éditions du journal télévisé ont été réduites à dix (10) minutes au lieu de trente (30) minutes auparavant. Ceci n’est donc qu’un avertissement. La prochaine faute professionnelle conduira sans doute la Haac à la fermeture de cette chaîne pour une durée indéterminée.

 

Emmanuel GBETO

Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :