Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 14 juillet 2012

 

BENIN : Pour qui roule le pseudo journaliste avec une tête de serpent d’Actu-Matin d’une TV privée béninoise ?

 

Par Benoît ILLASSA

 

Ce pseudo journaliste d’une TV privée de la place est très facile à identifier. Il a tout simplement la tête d’un serpent et souffre de la dyslexie, doublée d’un bégaiement développemental persistant. Quand il n’est pas préposé à la lecture des titres des journaux locaux, il se transforme en interviewer pour le malheur de ses invités.

 

L’Homme n’a en effet cure de la déontologie de sa profession. Il se répand sur les réseaux sociaux pour vilipender toute la classe politique non inféodée à sa chapelle en déroute. Pour connaître sa chapelle, il suffit de naviguer sur les réseaux sociaux où il déverse sa bile de parvenu, contrairement à ses nombreux confrères qui eux, savent ce que sait que la retenue.

 

Récemment, il a été tancé par l’un de ses confrères qui se demandait comment un tel quidam a pu s’offrir une TOYOTA LEXUS venue de France (une telle capsa est le chouchou des prolétaires béninois qui singent les nouveaux riches). Ce sombre bric-à-brac de vues plates, de connaissances biaiseuses, de conceptions ineptes et d’idées infectes a été rappelé à l’ordre récemment par un chef de l’opposition à qui ses chefs ont dû concéder un droit de réponse au pied levé.

 

Le micro a remplacé dans sa vie le stylo alors qu’il tient les deux à l’envers. Je pourrais tirer de jolis effets d’un examen à peine approfondi de son style répugnant, mais il est hors de question qu’une seule phrase de lui – flasques étrons qu’il enfonce de force dans sa bouche – vienne souiller une seule de mes pages si soigneusement écrites. Il a tout de travers, tout écouté d’une oreille, tout regardé d’un œil : ça lui fait une moitié de culture, celle qui suffit à la cuistrerie. Dans chacune de ses phrases dites chatoie sa suffisance, cogne sa fatuité, rayonne sa sottise.

 

Il s’emploie à salir la RB et la FCBE sur son compte Facebook avec la complicité de ses amis voyous. Pourtant il se dit journaliste, c’est-à-dire pas comme nous autres, « les journalistes de dimanche »,dépourvus de la sacro-sainte carte de presse. L’autre jour, je lui ai tapoté le dos : ça sonnait creux. Un peu comme si je lui avais tapoté la tête. Tout le menace, puisque tout est mieux que lui. Tout le monde lui fait peur car tout le monde se moque de sa tête de serpent.

 

Il se fait cyniquement entretenir. Il déterre d’anciens imbéciles de collège pour inventer tout ce qu’il y a de bête, de sale, de mauvais, en action et en parole. On le paie en bocks et en filles. « Quandoque bonus dormitat homerus ». Tous les hommes politiques béninois ne devraient plus répondre à ton micro rempli de merde.

 

- Si je suis candidat, je refuserai de répondre à ton micro ;

 

- Si je suis candidat, je veillerai à ne pas sentir ta mauvaise haleine ;

 

- Si je suis candidat, je ne répondrai pas à tes fadaises ;

 

- Si je suis candidat, je t’éloignerai comme la peste ;

 

- Si je suis candidat, tu seras considéré comme un serpent venimeux ;

 

- Si je suis candidat, ta salive ira vers les micros de tes travers ;

 

- Si je suis candidat, tu iras boire ta calice dans « aurea pellis » ;

 

- Enfin, si je suis Président, tu retourneras à l’école !!!

 

IB

 

Tag(s) : #Actualités Béninoises

Partager cet article

Repost 0