Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

12 décembre 2013


BENIN : Pour s’attabler, les ministres Raphaël EDOU et Valentin DJENONTIN expulsent les clients du restaurant de la soeur de l’une des nombreuses maîtresses du roi Boni 1er

 

La scène se passait dans un restaurant de Cotonou. Deux ministres de Yayi Boni entrent dans ce restaurant en question. Accompagnés de leurs sbires. Ils demandent à la propriétaire de faire sortir tout le monde. Parce qu’ils y avaient une réunion. Réunion dans un restaurant…

 

Mardi 10 décembre 2013. Il sonnait 13 heures passées. Un début d’après midi comme les autres dans un restaurant. Il a pour nom « Cordon bleu ». « Cordon Bleu » se trouve juste sur la rue pavée après l’église « Bon Pasteur » en venant du domicile de Yayi.


Un officier en civil fait son entrée. Nous nous gardons de dire d’abord son corps. En tout cas, il s’agit d’un officier assermenté. Bien connu dans son domaine. Il lança sa commande. Il faut dire qu’il est un habitué des lieux. C’est un restaurant qu’il affectionne particulièrement.
C’est alors que deux ministres, hautes autorités de leur Etat font leur entrée. Avec tous les honneurs dus à leur rang. Remue-ménages, déférences. Des « Messieurs les ministres » à gauche. Des « vos excellences » à droite. Ne dit-on pas que le chien du roi est le roi des chiens. Surtout que le roi est à l’extérieur. Ils sont donc entrés comme de vrais dignitaires.

Le premier, c’est Raphaël Edou. Ministre de l’Environnement chargé de la Gestion des Changements climatiques, du Reboisement et de la Protection des Ressources naturelles et forestières. Cette domination est intéressante parce qu’elle a un lien direct avec la gérante du restaurant en ce qui concerne l’exploitation forestière. Nous y reviendrons prochainement.
Le deuxième, c’est Valentin Djènontin-Agossou. Garde des Sceaux, ministre de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme. Célèbre par sa lettre envoyée aux autorités françaises dans laquelle il décrivait un scénario né dans sa « petite » tête.


Sur leur trace une vingtaine de personnes composée de maquereaux, de courtisans, de boys…bref.


Tout ce beau monde entre et s’installe. Un coup d’œil des ministres. Ils s’aperçoivent qu’ils n’étaient pas seuls. Crime de lèse- majesté. Ils interpellent les responsables du restaurant. Il faut sortir tout le monde.


La dame s’approcha de l’officier supérieur en civil. Il le pria de sortir. Ce dernier s’opposa vu qu’il avait déjà lancé sa commande. Il refusa catégoriquement. La dame lui dit que les ministres avaient réunion. Qu’il devait déguerpir. Il refusa. La dame ignorait (et ignore toujours) que le monsieur en civil était un officier supérieur d’un corps.


Alors question : pourquoi deux ministres du gouvernement doivent-ils tenir une réunion dans un restaurant et même…les paisibles citoyens ? Pourquoi venir faire sortir des clients d’un restaurant parce qu’on est ministre et parce qu’on se dit que c’est le restaurant de la soeur d’une des …femmes du chef de l’Etat ?


Car, c’est le raisonnement de ces deux ministres. Ils disent qu’ils défendent les intérêts de Yayi Boni. Il parait que pour bien se faire voir du chef de l’Etat et pour avoir de bonnes notes, il faut aller manger dans ce restaurant qui d’ailleurs a des intérêts dans l’exploitation du bois au Bénin. Qu’importe.


Ce qui est important, c’est le culot de ces deux ministres qui débarquent dans un restaurant et demandent à tous les clients de sortir. Ca nous rappelle la période du Prpb. Cissé le marabout de Kérékou débarquait dans un restaurant et vidait tout le monde pour ses plaisirs libidineux. Mais ceci, c’était il y a trente ans. Que des ministres de Yayi Boni s’adonnent à de telles pratiques est triste.


Puis l’officier fut l’objet de menaces de la part des gardes qui accompagnaient nos deux ministres.


Finalement, l’officier supérieur abandonna sa nourriture et partit. Une bévue est vite arrivée. Et lorsqu’on connait la capacité de notre gouvernement à mentir ; lorsqu’on connait l’aptitude des ministres à tordre le cou à la vérité, l’on doit donner raison à l’officier supérieur. Djènontin-Agossou est capable de dire demain que c’est l’officier supérieur qui a voulu le tuer.


« Je suis en train de partir. Mais je vais avertir tous mes parents. Vous n’allez pas tirer sur moi comme vous l’avez fait avec Assogba », avertit l’officier avant de partir.


Voici ce qu’est devenu notre pays le Bénin, sous le roi Boni 1er !!!


Pierre Tchénagnon

Source : Le Matinal



Yaovi Euloge Bodjrenou ·  Meilleur commentateur · INSTITUT SUPERIEUR DE PEDAGOGIE A PARIS

Triste constat; mais c'est malheureusement ce que nous vivons tous les jours au Bénin. Quel est l'intérêt de tenir une réunion dans un restaurant alors que nous avons d'autres soucis républicains? J'ai simplement envie de dire que être ministre n'est pas une fin en soi. Que les autorités béninoises apprennent à conjuguer avec l'humilité un temps soit peu. Surtout quand ils sont dans des endroits publics. Il y a trop de tapages inutiles et ridicules dans le quotidien de tout ce monde. Un peu plus de sérieux dans la gestion des affaires de l'Etat à tous les niveaux. Je tire enfin un coup de chapeau à celui qui a écrit l'article pour avoir nommé les ministres en question.

 

Rameess Reinu · S’abonner ·  Meilleur commentateur · Berlin

hautes autorités de leur Etat ? non ce sont des minables, des crétins de la république....les hautes autorités sont plus discretes et plus modestes dans le comportement....

 

Josué D. Gbetissi · S’abonner · UAC

Le deshoneur va de pire en pire. Djenontin risque de plus en plus sa peau... Que des mousquetaires. La fête de noël saproche et nos autorités "kaléta" se manifestent deja... Ils sont dans leur rôle.

 

Ronnie Randolphe ·  Meilleur commentateur · Abomey calavi

Mr houenou ne vous inquietéz pas, c'est la pure vérité !!! que vous voulez vous ? il n'est pas donné à tout le monde d'aller dans un restaurant. moi je suis un habitué de ce restaurant et c'est des gens ke je n'ai jamais vu sauf depuis qu'ils ont été nommés ministres. Un cadre NORMAL et INTELLECTUEL ne peut se comporter de la sorte sauf quand il n'a jamais mangé la vie comme on le dit. de toutes les façons faut pas leur en vouloir, kan ils vont quitter le gouvernement, ça va finir.

 

Extase Akam ·  Meilleur commentateur · Collège Catholique Père Aupiais

Je l'ai lu à la Une du journal le Matinal du 12/12/2013. Si c’est pas vérifier le journal ne peut jamais prendre le risque de citer le nom du restaurant et les différentes personnes impliquées et en plus le mettre à la UNE...... 
J'ai vraiment pas de mot adéquat. Mais je me dis tout simplement qu'il faut que les hommes prennent conscience de ce que le POUVOIR n'est pas une fin en soi et est éphémère....

 

Blaise Théodore Padonou · Responsable / Gérant à Service

Ils avais dé jas fait un rendez vous avant, ces le Restaurateur qui à fait le faux pas, et Martin ASSOGBA vient fait quoi dans cette affaire Monsieur Pieere TCHENAGNON,

 

Patrice Innocent Houenou ·  Meilleur commentateur · Professeur à Angers

JE NE CROIS PAS. IL FAUT UN INTERVIEW POUR AVOIR LA VERSION DES FAITS CAR NOS JOURNALISTES NE ME FONT PLUS CONFIANCE DANS CE QU ILS ECRIVENT

Raoul Noukoudjo · Conseiller juridique à Juriste

Vraiment triste pour le Bénin.

 

Darius Mathurin Bah · S’abonner · Ottawa

Qui ne dit rien consent. Messieurs les ministres, quelle est votre réaction?

 

 

  
  
Tag(s) : #Politique Béninoise