Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 15/01/2013

 

BENIN : Que devons-nous faire pour que les projets promis par Boni YAYI aboutissent réellement dans la région TCHABE ?

 

Par MHA

 

Heureuse année 2013 à tous et félicitation à tous nos frères TCHABE nommés à différents postes de responsabilité dans la Fonction Publique Béninoise et dans les sociétés sous tutelle depuis l’arrivée au pouvoir du Président YAYI BONI.

 Que devons-nous faire pour que certains projets tant annoncés aboutissent réellement dans la région TCHABE ?

 

1. le Budget Général de l’Etat exercice 2013 est mis à exécution. Mais qu’est ce qui est prévu pour SAVE et OUESSE dans ce budget 2013 au niveau de chaque Ministère.

 

2. N’est-il pas possible de répertorier les cadres TCHABE susceptibles de fournir les informations sur les vraies réalisations attendues de l’Etat à travers le budget 2013. Ceci permettra d’anticiper sur les actions et programmes à mettre dans les Budgets à venir jusqu’en 2016.

 

ETAT DES LIEUX

 

1. Le bitumage de la route Savè-Okéowo

 

La route Savè-Okéowo est un tronçon de la route Nationale inter Etat N°5 (Frontière Togo-Tchetti-Savalou-Logozohouè-Glazoué-Savè-Okéowo-Frontière du Nigéria). Ce tronçon de route Savè-Okéowo fait partie des projets inscrits chaque année dans le Budget de l’Etat sans une ligne de crédit permettant la réalisation des travaux.

 

Pour ne pas rayer ce projet de la liste des projets inscrits au Ministère des Travaux Publics, il a été inscrit, au Budget Général de l’Etat exercice 2012, un montant prévisionnel de 100 millions pour la contrepartie du Bénin si les requêtes de financement aboutissaient. Rien n’y fit. Il vient d’être inscrit 50 millions soit la moitié de ce qui était inscrit en 2012 comme montant prévisionnel pour la contre partie sur le Budget Général de l’Etat exercice 2013. C’est dire que si rien n’est fait, ce projet finalement connaîtra le même sort que le projet de bitumage de la route Natitingou –KOUAFFA qui a été définitivement abandonné après le départ du Président Mathieu KEREKOU.

 

Le fait de ne rien inscrire sur cette ligne n’est pas la faute du Ministre des Travaux Publics et des Transports. Cela est lié à la rareté des ressources qui oblige les Ministères sectoriels à respecter la lettre de cadrage du Ministre de l’Economie et des Finances. En clair c’est le Ministre de l’Economie et des Finances qui fixe le montant du budget de chaque Ministère, et oblige chaque Ministre à prioriser ses besoins. C’est ainsi qu’au Ministère des Travaux Publics et des Transports pour finaliser le budget exercice 2013, cinq (05) critères ont été définis pour la priorisation des actions, il s’agit :

 

Critère 1 : assurer le paiement des décomptes en instance dont les chances de paiement avant le 31 décembre 2012 sont nulles pour diverses raisons.

 

Critère 2 : estimer les décomptes restant à payer sur les projets achevés.

 

Critère 3 : estimer les contre parties sur les projets en cofinancement.

 

Critère 4 : estimer les décomptes à payer sur les projets financés exclusivement sur les ressources intérieures.

 

Critère 5 : estimer les engagements sur les nouveaux projets.

 

Pour ce projet de bitumage de la route Savè-Okèowo, les études techniques ont été achevées depuis juin 2009 et les documents sont disponibles. Mais malheureusement ses études deviendront caduques et cela nécessitera à coup sûr leur actualisation. Seule, la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) qui s’est manifestée depuis 2010 pour un montant de 6 milliards pour les travaux évalués à plus de 23 milliards. Est-ce que l’intention de la BIDC pour ce montant de 6 milliards est encore d’actualité en 2013 ?

 

Personne n’a activé le dossier pour que cette intention de la BIDC soit concrétisée en accord de prêt même si le financement n’était pas bouclé.

 

Il y avait une lueur d’espoir au moment où la compagnie Nationale XINXING de la république populaire de chine a signé en 2010 un mémorandum d’entente et un accord commercial avec le Bénin. Personne ne parle plus de ce projet avec la chine. Cela a échoué.

 

Depuis 2011 aucune autre requête de financement n’est adressée aux Bailleurs de fonds pour permettre réellement le bouclage du financement.

 

Avec cette allure si YAYI BONI n’intervient pas personnellement auprès des Partenaires Techniques et Financiers ordinaires que sont l’Union Européenne, la BOAD et l’UEMOA, cette route dans 10 ans ne sera pas réalisée et ce projet sortira définitivement après le départ du Docteur YAYI BONI comme le projet de bitumage de la route Natitingou –KOUAFFA qui est définitivement sorti après le départ du Président Mathieu KEREKOU. Je vous rappelle qu’en 2012, il était inscrit 100 millions pour la contrepartie du Bénin sur ce projet Savè-Okéowo. Cette année 2013 il vient d’être inscrit 50 millions c'est-à-dire la moitié du montant de l’année passée. En 2014 devinez le montant qui sera inscrit si nous croisons les bras.

 

2. L’étude pour le bitumage de la route Ansèkè-Ouessè- Idadjo que certains nomment Kokoro-Idadjo

 

Le bitumage de cette route Kokoro-Idadjo ou Ansèkè-Ouessè- Idadjo avec la construction d’un pont a commencé par transparaître dans les documents du budget général de l’Etat depuis 2008 au Ministère des Travaux Publics et des Transports. Mais jusqu’ aujourd’hui rien n’est fait.

 

3. L’étude pour le bitumage de la route Ansèkè-Ouessè- Kilibo

 

La nouvelle trouvaille pour contenter la population de la commune de Ouèssè est l’étude de bitumage de la route Ansèkè-Ouèssè- Kilibo.

 

Pour ces trois projets, je vous confirme que jusqu’à maintenant aucune requête de financement ou renouvellement de requête n’est faite en direction des Bailleurs de fonds.

 

Pour une procédure normale de requête de financement, c’est le Ministre des Travaux Publics et des transports qui soumet à son Homologue de l’Economie et des Finances un projet de requête soutenu par des fiches de projet. Le Ministre de l’Economie et des Finances à son tour signe et transmet, au nom du Gouvernement, ladite requête à plusieurs Bailleurs identifiés et attend leur réponse. Plusieurs requêtes sont restées sans suite et il revient au Ministère sectoriel après un temps donné de reprendre le projet de requête après actualisation de la fiche de projet et de le soumettre à nouveau au Ministre de l’Economie et des Finances. Ce dernier doit à son tour explorer d’autres pistes de financement.

 Dès fois les projets de requête de financement élaborés par les ministères sectoriels sont gardés au niveau du Ministère de l’Economie et des Finances au moment où le Ministre sectoriel pense que sa demande est réellement transmise aux Bailleurs. C’est à ce niveau que les requêtes de financement échouent.

 

Aujourd’hui certains Ministres pour voir aboutir en un temps record, leurs requêtes, guettent l’arrivée au Bénin des bailleurs de fonds et au cours d’une réunion ou d’une table ronde, soumettent leurs futurs projets. Ce qui marche le plus, c’est quand le Chef de l’Etat, le Docteur YAYI BONI même, prend le devant du dossier pour rechercher le financement.

 Sur certains projets c’est le Chef de l’Etat qui met la pression sur ses Ministres en les invitant à transmettre à la Présidence le point des dossiers à soumettre aux Bailleurs de Fonds.

 

Je tire chapeau pour ce lobby TCHABE et celui de KETOU qui ont mis leur savoir faire pour contraindre son excellence le Docteur YAYI BONI à rechercher en un temps record ce financement particulier des brésiliens pour la route Savè-Ketou. Bravo encore à tout ceux là. Conformément au chronogramme retenu avec la partie brésilienne, le démarrage des études techniques est prévu après le 15 janvier 2013 et le démarrage des travaux pour fin mars 2013. Prions Dieu pour que cela soit ainsi.

 

J’invite encore ce lobby TCHABE à s’unir avec nos frères de OUESSE, cette fois-ci, pour contraindre le Docteur YAYI BONI à rechercher le financement pour la construction de la route Savè-Okèowo et la route Ansèkè-Ouèssè-Kilibo.

 

Suggestions

 

Du fait que le budget 2013 n’a rien prévu pour la réalisation de ces deux projets ci-dessus cités et pour éviter de rater encore la programmation de crédit sur ces lignes pour l’année prochaine, je suggère que :

 

· Les personnalités des régions TCHABE et OUESSE forment un lobby pour aller saluer le chef de l’Etat avant les élections communales pour éviter que cette rencontre ait une connotation ou récupération politique ;

 

· le Chef de l’Etat invite le Ministre des Travaux Publics à faire le point d’avancement des deux dossiers de bitumage des routes ci-dessus citées ;

 

· le Chef de l’Etat intervienne auprès de l’Union Européenne, de la BOAD et de l’UEMOA et d’autres bailleurs de fonds ordinaires.

 

C’est donc par cette méthode que nous seront convaincus que nos projets aboutiront avant l’échéance de 2016.

 

Merci pour avoir pris au sérieux cette réflexion.

 

« CEUX QUI ONT LE PRIVILEGE DE SAVOIR ONT LE DEVOIR D’AGIR »

 

Albert EINSTEIN.

Tag(s) : #Les TCHABE : le dynamisme

Partager cet article

Repost 0