Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BENIN: Raphiou Toukourou limogé pour incompétence

 

 

26 octobre 2011 par  

 

 

M. Raphiou Toukourou, deux fois Président du Conseil économique et social n’est plus le Haut commissaire au pèlerinage. Il a été limogé hier mardi 25 octobre 2011 par le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi. Et tenez-vous bien, pour insuffisance de résultat.

 

«C’est vraiment humiliant…Raphiou Toukourou a eu ce qu’il mérite…Son limogeage ne nous surprend pas. On s’y attendait… Nous remercions le Chef de l’Etat pour la décision courageuse qu’il a prise. Cela prouve qu’il veut vraiment remettre de l’ordre dans les choses dans notre pays…» Ce sont là quelques uns des commentaires qui ont suivi le limogeage du Haut commissaire au pèlerinage, M. Raphiou Toukourou intervenu hier 25 octobre 2011. La bande défilante qui a donné hier l’information sur Canal 3 a été certes laconique, mais en revanche, on ne doit pas se méprendre des raisons qui ont conduit le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi à prendre sa courageuse décision. Raphiou Toukourou a montré sur tous les plans qu’il n’a pas été à la hauteur de la mission républicaine que le Président Boni Yayi lui a confiée en le nommant à la tête du Haut commissariat au pèlerinage. Il a été défaillant et a donné raison à ceux qui avaient dit que l’institution qu’il préside ne servira à rien. Pour mettre un terme à la pagaille qui prévaut chaque année dans le convoyage des pèlerins béninois en terre sainte de la Mecque où ils doivent accomplir le 5è pilier de l’Islam, le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi a créé la Haut commissariat au pèlerinage. Il a nommé à la tête de cette institution que certains jugent budgétivore l’ancien Président du Conseil économique et social en la personne de M. Raphiou Toukourou. Il croyait bien faire. Mais erreur. Les mêmes causes ont produit les mêmes effets. Depuis deux semaines, les candidats au Hadj 2011 traînent toujours à la mosquée centrale de Zongo bien qu’ils aient payé tout ce qu’il faut pour voyager. Selon des indiscrétions, cette situation n’est rien d’autre que la conséquence du comportement adopté par l’avionneur retenue pour transporter les pèlerins béninois après avis d’appel d’offres. Ce dernier a en effet rompu son contrat parce qu’ayant constaté des irrégularités au niveau de la partie béninoise. Ne pouvant pas rester indifférent à cette situation, le gouvernement a alors décidé d’aller au secours des pèlerins après une rencontre de crise qui s’est déroulée dans la soirée du 24 octobre 2011 au Palais de la Marina. Recours a été en effet fait à l’avionneur qui doit convoyer les pèlerins du Niger vers la terre sainte pour transporter les Béninois. Ulcéré, le Chef de l’Etat a été alors dans l’obligation de limoger M. Raphiou Toukourou. Selon des indiscrétions, c’est le Haut commissariat au pèlerinage qui va disparaître à terme. Il est même envisagé que le convoyage des pèlerins béninois à la Mecque soit désormais retourné au ministère de l’intérieur à cause de la pagaille qui est observée depuis bientôt dix ans.

 

Un limogeage lourd de conséquences

 

Le limogeage de M. Raphiou Toukourou de son poste de Haut commissaire au pèlerinage est lourd de conséquences. Cette sanction prononcée par le Chef de l’Etat va certainement entraîner pour l’ancien Président du Conseil économique et social (Ces), la perte de tous les droits y afférents. Il lui sera en effet arraché son véhicule de fonction, son garde du corps, son chauffeur. Il sera aussi privé de plusieurs indemnités dont il jouissait et qui sont liées au poste de Haut commissaire au pèlerinage qu’il occupait. Les honneurs qui étaient dus à sont rang et dont il jouissait seront aussi du passé. C’est donc la preuve que tout ce qui a un début, naturellement a une fin.



 
  
 
Tag(s) : #Politique Béninoise