Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié le 27 juillet 2011

 

 

 C’est désormais une réalité, la ville de Savè est devenue une ville universitaire depuis le samedi 23 juillet. L’acte concrétisant cette vision a été la remise des sites octroyés au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique par le Conseil Communal de Savè pour la création de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (Faseg).

 

Trois sites d’une superficie totale de 3000 ha ont été attribués au MESRS pour accueillir le centre universitaire de Savè. C’est le Maire de la ville Félix ADIMI qui a procédé à la remise officielle du site de Sakin où seront érigées bientôt les premières infrastructures de la FASEG, sous la tutelle de l’Université de PARAKOU. Cet espace d’environ 900 hectares est octroyé par l’arrondissement de SAKIN. L’engouement pour la réalisation de l’initiative témoigne de la présence remarquée des députes de la localité, anciens ministres de l’éducation.

 

André OKOUNLOLA Secrétaire parlementaire, CHABI OBA Dénis, ancien député à l’Assemblée, l’ancien MEMP, CHABI Félicien Zacharie, ont fait le déplacement sur Savè accompagnés d’une foule en liesse. Le Maire Félix ADIMI en remettant officiellement le site de Sakin au Ministre ABIOLA a formulé une doléance quant à la construction d’un Centre Universitaire selon les vœux de ses administrés. Il a plaidé pour une prompte réaction de l’autorité, afin qu’un financement puisse être trouvé pour la réalisation des infrastructures.

 Le ministre ABIOLA conscient de l’enjeu de la création de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion pour la prochaine rentrée académique, compte déjà mettre au travail un comité approprié, qui sera dirigé par le Professeur Léon BIO BIGOU qui a fait ses preuves avec la création de la FLASH / PARAKOU.

 

Mais avant la cérémonie protocolaire de remise de site, le ministre François Abiola a dans un premier temps tenu une séance de travail avec les membres du Conseil Communal sous la direction du Maire Félix ADIMI. Apres avoir retracé les étapes historiques du projet d’implantation d’une structure universitaire tant souhaitée par les administrés, le Maire Félix ADIMI a remercié le Gouvernement pour avoir accepté de conférer à la ville de Savè un statut de ville universitaire.

 

 Ceci témoigne a-t-il ajouté de l’importance qu’accorde le Chef de l’Etat à cette partie centrale du BENIN. C’est une immense joie qu’éprouvent les membres du Conseil Communal a- t-il ajouté, car leur rêve est devenu réalité, suite à la nouvelle de la création d’une Faculté des Sciences Economiques et de Gestion sur le territoire Tchabè, dès la rentrée prochaine. Une séance de travail, qui a permis au Professeur ABIOLA d’expliquer à ses interlocuteurs la vision du Gouvernement et surtout les problèmes relatifs à la croissance vertigineuse des étudiants , qui oblige le ministère à trouver des solutions pour désengorger les universités de PARAKOU et d’ABOMLEY Calavi très saturées.

 

L’Université d’Abomey-Calavi accueille déjà 83.000 étudiants en 2010. Avec les résultats du Baccalauréat session de juin 2011, l’on s’attend à plus de 110.000 étudiants sur un espace qui ne peut encore contenir ce flot. D’où la nécessité de désengorger les unités de formations. C’est pourquoi, à l’instar du Conseil Communal de KETOU qui a su gérer de façon pragmatique l’accueil des étudiants, le Ministre a plaidé, pour un collectif budgétaire, qui pourrait apporter une réponse idoine aux préoccupations des uns et des autres, afin de créer des conditions d’accueil aux tous premiers étudiants.

 

L’histoire de ce Centre universitaire remonte à la prise d’un arrêté de donation en 2002 par l’ancien sous-préfet Eugène DOSSOUMOU, actuel Secrétaire Général du Gouvernement. Par l’Arreté n° 2002/N41/021/SP-SG/SG-SS de l’année 2002 déjà, un domaine important était attribué au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique aux fins d’ériger des infrastructures de formations supérieures dans la localité.

 

 Ce dossier mis en veilleuse depuis plus de huit ans vient ainsi de trouver un écho favorable avec la politique de déconcentration et de désengorgement des universités de Parakou et de l’Université d’ Abomey-Calavi.

 

Benjamin Sèmèvo

L'Evènement Précis



 
 
 
Tag(s) : #Les TCHABE : le dynamisme

Partager cet article

Repost 0