Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

12/03/2014

 


BENIN - SCOOP : Par vendetta, le roi Boni 1er vient de limoger le DG de l’O.C.B.N., Corneille AHOSSI


 


Pour punir Claudine PRUDENCIO, YAYI coupe la tête de Corneille AHOSSI, le seul cadre de l’UDBN en poste !!!


 

La vengeance est un plat qui se mange froid dit-on. Depuis que les sbires du régime font circuler des images et des vidéos trafiquées pour discréditer l’Honorable Claudine Afiavi PRUDENCIO, Premier Secrétaire du parlement béninois, on attendait la réaction officielle du roi Boni 1er. La réponse vient de tomber. Le seul cadre de direction membre de l’UDBN, le parti de l’Honorable Claudine Afiavi PRUDENCIO, vient d’être remercié ad nutum. Son seul tort ? Le chef de son parti aurait rencontré l’ennemi public N°1 du roi à Paris.


Alors que YAYI fait la sourde oreille face aux revendications des syndicalistes, il montre par cet acte qu’il sait limoger les cadres quand ça l’arrange. Les syndicalistes savent ce qui leur reste à faire.


Quant aux politiques, de toute tendance philosophique, ils n’ont d’autre choix que de soutenir les travailleurs béninois en lutte. Nous voulons les voir à la bourse du travail pour soutenir en plein jour les syndicalistes. Il s’agit d’un soutien moral et matériel.


Car, les politiques béninois doivent savoir que, tôt ou tard, YAYI utilisera le même bâton qu’il utilise contre les travailleurs contre eux. L’homme est ingrat et parano !!! Si certains hommes politiques tombent sous son charme et accepte de conclure avec lui un marché de dupes et rentrer dans son gouvernement pour briser les luttes en cours, qu’ils sachent que nous les combattront avec la même énergie.


Le pouvoir du roi est aujourd’hui comme un fruit mûr qui va tomber. Rusé, il cherche donc des marionnettes pour consolider son pouvoir et faire un troisième mandat, voire plus. L’histoire de notre pays nous enseigne que des renégats sont toujours prêts à vendre femmes, parents et enfants pour leur jouissance personnelle au détriment de l’intérêt général.


Ce qui vient d’arriver à Claudine PRUDENCIO et à son parti, l’UDBN, est un avertissement pour tous les politiques béninois.


« Celui qui pense que, chez les grands personnages, les nouveaux bénéfices font oublier les vieilles injures, il s’abuse ». Nicolas MACHIAVEL

 


IB

 

 
  
  
Tag(s) : #Politique Béninoise