Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

18/10/2013

 


BENIN : Selon l’Indice Walk Free Foundation, le Bénin est classé en 2013 au N° 2 des pays qui pratiquent l’Esclavage moderne en Afrique

 

 

Mauritanie, Benin, Côte d'Ivoire, Gambie, Gabon, Senegal, Ethiopie, Sierra Leone, Togo, Cap Vert... Voilà les 10 pays qui ont le plus fort taux de prévalence de l'esclavage moderne en Afrique subsaharienne, selon le premier Indice mondial de l'esclavage publié ce 17 octobre 2013 par Walk Free Foundation.

 

BENIN N° 2 du classement africain : Quand l’histoire se repète…

 

Francisco Félix de Souza (Salvador, le 4 octobre 1754 — OuidahBénin, le 8 mai 1849) fut un important trafiquant d'esclaves brésiliens devenu Chacha de l'actuelle ville de Ouidah au Bénin. C'est un personnage historique controversé, tant en raison de la puissance et de la richesse qu'il avait obtenues que pour ses origines (il fut probablement un mulâtre ou un métis) qui restent indéfinies.

Ses descendants inscrivirent sur sa tombe qu'il était né le 4 octobre 1754. D'autres sources indiquent qu'il serait né en 1771. Seule la date de sa mort, le 8 mai 1849, est connue avec certitude. Il était fils d'un marchand d'esclaves portugais et d'une esclave, décrite avec une peau très blanche et chevelure très blonde par ses descendants. Il était probablement le fruit de métissages divers.

 Francisco Félix commença à faire du négoce dans la région en tant que marchand d'esclaves, comme son père. Il arriva en Afrique dans un état de quasi dénuement et certains récits racontent qu'il commença par organiser le trafic d'esclaves capturés par son beau-père Comalanga, roitelet de l'île de Glidji (actuellement à Aného) et père de sa première épouse, Jijibu ou Djidgiabu.

 

 

La Mauritanie en tête du peloton africain

 

 

La Mauritanie a le plus fort taux de prévalence de l'esclavage moderne dans le monde selon le premier Indice mondial de l'esclavage. Quatorze autres pays africains enregistrent également les plus mauvais résultats. 

Cet indice, qui sera publié annuellement, est le premier de la sorte et permet de mesurer l'échelle et les risques de l'esclavage moderne par pays de la manière la plus précise et la plus complète à ce jour.

La Mauritanie se classe en tête de l'indice, avec la plus grande proportion de la population au monde réduite en esclavage. Ce pays d'Afrique de l'Ouest, qui est caractérisé par un système d'esclavage héréditaire profondément ancré, compterait 150 000 esclaves pour seulement 3,8 millions d'habitantsLa Mauritanie est suivie par le Bénin, la Côte d'Ivoire, la Gambie et le Gabon parmi les dix premiers de l'Indice.

 

 

La recherche, qui offre aussi des recommandations à l'intention des décideurs politiques d'Afrique et du monde entier, met en avant les faits suivants:


· L'extrême pauvreté, les conflits et les pratiques traditionnelles telles que le mariage des mineurs et l'esclavage héréditaire contribuent aux taux élevés d'esclavage dans de nombreux pays africains.


· Un nombre important des personnes déplacées venant de pays voisins, tels que la Somalie, le Soudan et l'Éthiopie, se sont réfugiées au Kenya. Ces immigrants, souvent sans papiers, peuvent être contraints de vivre dans des conditions s'apparentant à l'esclavage. Les Kenyans sont aussi exploités à l'étranger.


· Parmi les pays les mieux classés, Maurice se classe 143e sur les 162 pays de l'indice et se trouve en tête de file dans la région en termes de stabilité et de protection des droits de l'homme et des travailleurs. L'Afrique du Sud, en 115e place, a suscité les éloges des auteurs du rapport en raison de ses politiques favorisant la lutte contre l'esclavage.

 

IB

 

 

Source: Esclavage moderne - Classement 2013 - Walk Free Foundation

 

 

 

 

 

 
  
  
Tag(s) : #Politique Béninoise