Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

3 mars 2014


BENIN: Sos… Yayi Boni coûte trop cher aux Béninois (Ce qu’il gagne par mois donne le tournis)

 

Pendant que les Centrales syndicales sont en lutte pour des revendications légitimes, c’est à une autre réalité pour le moins déroutante qu’elles feront face à la prise de connaissance du salaire ou des indemnités que gagne mensuellement Yayi Boni. En effet, le pactole que se fait payer le Chef de l’Etat béninois donne véritablement des céphalées vu le niveau minable de l’économie nationale qu’il s’applique méthodiquement à saper par la destruction des affaires des opérateurs économiques nationaux.

 

C’est peu dire que d’affirmer que Yayi Boni se la coule douce au détriment du niveau réel de l’économie nationale. Alors qu’il avait été annoncé, urbi et orbi, que le Chef de l’Etat ne perçoit pas de salaire depuis qu’il a accédé à la magistrature suprême, aujourd’hui c’est tout le contraire que l’on observe à en croire l’information donnée par nos confrères de l’hebdomadaire africain Jeune Afrique. Ils l’ont publiée sur leur site Internet, il y a quelques jours.


Yayi Boni perçoit mensuellement des indemnités qui s’élèvent à 17.056.000 F. Cfa battant ainsi le record, toutes catégories confondues, dans la sous région ouest africaine. A en croire les chiffres publiés par Jeune Afrique, les Chefs des Etats ivoirien et nigérian dont le niveau des économies nationales est de loin supérieur à celui du Bénin sont loin de ce que perçoit par mois Yayi Boni. (Voir tableau).


Ainsi, au regard de cette réalité qui crève presque l’œil, sans risque de se tromper, on pourrait dire que c’est plutôt à une scène de pitrerie qu’on a eu droit lorsqu’au cours du 1er semestre de l’année 2013, l’on a amené l’ancienne ministre de l’Economie et des finances, dame Adidjatou Mathys à faire une annonce, pour le moins fantaisiste au peuple béninois comme quoi, Yayi Boni ne perçoit pas de salaire auquel il y a renoncé depuis 2006.


La pauvre Adidjatou !!!… après service rendu, elle fut éjectée du gouvernement telle une pestiférée dans une nébuleuse affaire de paiement des dettes de l’Etat à un homme d’affaires devenu aujourd’hui ennemi public n°- 1 de Yayi Boni. Même l’évocation du nom de cet opérateur économique (Patrice Talon) donne de l’urticaire au Chef de l’Etat. Et pourtant, c’est en Conseil des ministres qu’il fut décidé de payer ces dettes de l’Etat. La ministre accomplit son devoir puis, elle fut chassée.


Aujourd’hui, le pot aux roses est découvert !


En pays nagot, on dirait qu’avec le temps, la nature a rendu justice à dame Adidjatou Mathys dont on s’est servi hier pour distiller une information autour de laquelle on a choisi délibérément de faire économie de vérité. Aujourd’hui, on a su que Gaston Azoua, alors Secrétaire général de la Cstb avait parfaitement raison de demander que : « Si Yayi Boni ne perçoit pas de l’argent, de quoi il se nourrit alors ? » Il avait ajouté : « S’il ne perçoit pas de salaire, l’hélicoptère avec lequel il se promène et parade lui appartient-il ? »


Pauvre des travailleurs !


Alors si les Secrétaires généraux des centrales sont souvent en lutte pour exiger de meilleures conditions de travail par l’amélioration des traitements salariaux des travailleurs, c’est à juste titre que ces revendications se font au regard de ce que les salaires politiques constituent aujourd’hui sous le régime du Changement mué subrepticement en Refondation.
C’est une situation qui donne pleine raison au Secrétaire général de la Cgtb, Pascal Todjinou qui, dans la publication d’une étude réalisée sur les évolutions de la masse salariale au Bénin de 2008 à 2013, a fait observer que ce sont les salaires politiques qui font monter à un niveau exponentiel la masse salariale. En témoigne, le gros « gombo » que Yayi Boni s’est fait tailler et dont il se sert pour s’en mettre plein les poches chaque mois.


Si l’on se hasarde à comparer ces indemnités de Yayi Boni au Smig, on se rend compte que le Chef de l’Etat à lui seul gagne par mois au moins 546 fois le Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig). Koi !!! Et les autres gagne-pains qui font le gros du boulot de création de richesse ? Est-ce le fait de s’asseoir à longueur de journée à accorder, à n’en plus finir, des audiences à des hommes d’affaires surtout étrangers au détriment des nationaux, qui équivaut à ces indemnités qui donnent le tournis au petit docker du Port de Cotonou ?


Et pourtant, tout le monde sait que ce docker est la personne qui déploie beaucoup d’effort physique pour que des opérateurs économiques puissent payer des impôts et taxes divers afin de renflouer les caisses de l’Etat dans lesquelles Yayi Boni va siphonner la « liquidité froufroussante ».


Emérico Adjovi

Source : Le Matinal



Tableau comparatif de salaires de Chefs d’Etat africains


Pays

Chefs d’Etat

Salaires

Observations

Afrique de l’Ouest

Bénin

Yayi Boni

Non communiqué

Officiellement le chef de l’État n’a pas de salaire. Il touche des indemnités mensuelles équivalentes à 26.000 euros soit 17.056.000 F.CFA

Burkina Faso 

Blaise Compaoré

2 545 euros par mois soit 1.669.520 F.CFA

 

Le président de la République touche 1 140 euros (soit 747.840 F.CFA) par mois d’indemnités de représentation.

Source : lefaso.net

Côte d’Ivoire 

 

Alassane Ouattara

7 300 euros par mois soit 4.788.800 F.CFA

 

Le montant affiché ne prend pas en compte les indemnités, primes et autres prises en charge de frais personnels.

Source : Jeune Afrique

Ghana 

 

 

John Dramani Mahama

4 400 euros par mois soit 2.886.400 F.CFA

 

Ce montant ne comprend pas les diverses indemnités et avantages liés à son cabinet. Ces indemnités dépassent le salaire et sont - le plus souvent - gardées sous silence.

Source : The Africa Report

Guinée 

 

Alpha Condé

1 696 euros par mois soit 1.112.576 F.CFA

 

Source : Jeune Afrique

 

Mali 

 

Ibrahim Boubacar Keïta

5 335 euros par mois soit 3.499.750 F.CFA

 

Avant le coup d’État du 22 mars 2012 contre Amadou Toumani Touré (ATT), le chef de l’État malien percevait 5 335 euros par mois et avait droit à 4 000 euros (soit 2.624.000 F.CFA) d’indemnité mensuelle forfaitaire.

Source : Journal du Mali

Nigeria 

Goodluck Jonathan

1 300 euros par mois soit 852.800 F.CFA

 

Source : Bulletin officiel

 

Libéria 

 

Ellen Johnson Sirleaf

5 470 euros par mois soit 3.588.320 F.CFA

 

Source : Wikipedia

 

Sénégal 

 

Macky Sall

1 145 euros par mois soit 751.120 F.CFA

 

Source : L’As

 

Sierra Leone 

Ernest Bai Koroma

757 euros par mois soit 496.592 F.CFA

 

Source : allafrica.com

 

Afrique Centrale

Cameroun 

Paul Biya

200 euros par mois soit 131.200 F.CFA

 

Le salaire mensuel officiel du chef de l’État camerounais ne prend pas en compte les primes fixes, ni les frais de souveraineté. Ses indemnités mensuelles (logement, transport…) atteignent plus 1 200 euros (soit 787.200 F.CFA) par mois et ses "frais de souveraineté" trimestriels sont évaluées à 45.700 euros (soit 29.979.200 F.CFA). À cela s’ajoute la possibilité d’acheter le véhicule de fonction à un prix défiant toute concurrence et une commission de 10% sur les marchés publics.

Source : Jeune Afrique

 

République du Congo 

Denis Sassou Nguesso

7 622 euros par mois soit 5.000.032 F.CFA

 

Le montant affiché ne prend pas en compte les indemnités, primes et autres prises en charge de frais personnels.

Source : Jeune Afrique

 

Rdc 

Joseph Kabila

4 000 euros par mois soit 2.624.000 F.CFA

 

Le montant affiché ne prend pas en compte les indemnités, primes et autres prises en charge de frais personnels.

Source : Jeune Afrique

 

Gabon 

Ali Bongo Ondimba

4 573 euros par mois soit 2.999.888 F.CFA

 

Le montant affiché ne prend pas en compte les indemnités, primes et autres prises en charge de frais personnels.

Source : Jeune Afrique

 

Rwanda 

Paul Kagamé

6 000 euros par mois soit 3.936.000 F.CFA

 

Le chef de l’État rwandais touche environ 7 000 euros (soit 4.592.000 F.CFA) par mois de "frais d’intendance" et bénéficie d’une résidence présidentielle de fonction, de cinq véhicules de fonction, et de "frais de représentation au service à la charge de l’État".

Source : Bulletin officiel

 

AFRIQUE AUSTRALE ET ORIENTALE

Afrique du sud 

Jacob Zuma

19 765 euros par mois soit 12.965.840 F.CFA

 

Le site inside-politics.org donne une série d’indemnités et d’avantages au chef de l’État (santé, protection, dotations pour les premières dames,   hébergement, véhicules, déplacements officiels et privés, retraite du président, etc) évaluée à 6,8 millions d’euros par an (soit 4.460.800.000 F.CFA)

Source : Jeune Afrique et inside-politics.org

 

Angola 

Jose Eduardo Dos Santos

3 617 euros par mois soit 2.372.752 F.CFA

 

Source : meusalario.org

 

Botswana 

Ian Khama

3 184 euros par mois soit 2.088.704 F.CFA)

 

Source : Botswana Guardian

 

Ethiopie

 

Hailemariam Desalegn (Chef de gouvernement)

246 euros par mois soit 161.376 F.CFA

 

Source : diretube.com

 

Kenya 

Uhuru Kenyatta

10 616 euros par mois soit 6.964.096 F.CFA

 

Source : Kenya’s Daily Nation

 

Lesotho 

Thomas Thabane (Chef de gouvernement)

 

2 600 euros par mois soit 1.705.600 F.CFA

 

Source : Sunday Express

 

Mozambique 

Armando Guebuza

3 100 euros par mois soit 2.033.600 F.CFA

 

Source : macua.blogs.com

 

Namibie 

Hifikepunye Pohamba

9 217 euros par mois soit 6.046.352 F.CFA

 

Le chef de l’État namibien a également droit à 27 600 euros (soit   18.105.600 F.CFA) d’avantages en nature par an.

Source : allafrica.com

 

Tanzanie 

 

Jakaya Kikwete

3 195 euros par mois soit 2.095.920 F.CFA

 

Source : Wikipedia

 

Zambie 

 

 

Michael Sata

4 566 euros par mois soit 2.995.296 F.CFA

 

 

Le chef de l’État bénéficie d’une indemnité spéciale de 14 408 euros par an (soit 9.451.648 F.CFA) .

Source : Lusaka Times

Afrique du Nord

Algérie 

 

Abdelaziz Bouteflika

5 240 euros par mois soit 3.437.440 F.CFA

 

Source : Jeune Afrique

 

Libye 

 

Ali Zeidan (Chef de gouvernement)

7 345 euros par mois soit 4.818.320 F.CFA

 

Source : Jeune Afrique

 

Tunisie 

Moncef Marzouki

1 200 euros par mois soit 787.200 F.CFA

 

Officiellement, le salaire du chef de l’État est de 16 000 euros (soit 10.496.000 F.CFA) par mois, mais Moncef Marzouki y a renoncé et annoncé que son salaire serait de 1 200 euros par mois.

Source : Jeune Afrique

 

 

 

 

 

 
  
 
  
  
Tag(s) : #Politique Béninoise