Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

12 juillet 2010


Troisième perquisition autour de l’affaire Icc services: Des milliards dans un trou chez Tégbénou


 

Le préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau à la tête d’un fort contingent des éléments des forces de l’ordre a visité une nouvelle fois le domicile du Sieur Emile Tégbénou. A l’issue de cette troisième perquisition, plusieurs milliards de francs cachés dans un trou cimenté ont été récupérés. Tout l’argent des clients de Icc services n’est pas allé dans les dépenses de prestige et les actions de sponsoring. Une bonne partie est cachée à divers niveaux chez les responsables de la structure.

 

C’est ce qu’il convient de retenir à la suite de la troisième descente chez le Sieur Emile Tégbénou. En effet, alors que les deux premières enquêtes n’ont rien donné et de forts soupçons de fausses déclarations pèsent sur chacun des acteurs, une troisième sortie le samedi 10 juillet 2010 a fait mouche. Une partie non négligeable des milliards de dépôts des clients aurait été découverte. Selon certains, c’est juste 02 milliards qui auraient été retrouvés dans un trou soigneusement aménagé pour la cause. D’autres sources indiquent plutôt qu’il s’agirait de 07 milliards. Une troisième source aurait fait état de 09 milliards cachés dans ce trou que le Sieur Emile Tégbénou a finalement déclaré. C’est suite à un énième interrogatoire que l’intéressé qui aura été le seul à coopérer a indiqué cette piste aux membres du comité installé par le chef de l’Etat. Et ces derniers plus aguerris ont instruit les autorités départementales pour la troisième descente à Malanhoui chez Emile Tégbénou. C’est lui-même qui a conduit ses hôtes jusque dans sa chambre à coucher où le trou a été aménagé et recouvert d’un tapis. On croyait, dit-on, que c’était une serpillère déposée au pied du lit. Erreur ! C’est là où Tégbénou a entreposé une partie des fonds de ses clients floués. Et on dit qu’il semble que bien d’autres grands lieux de dépôts des avoirs des clients Icc restent à découvrir. Et tout en saluant l’ouverture du Directeur départemental Ouémé-Plateau de Icc services, la mission composée du préfet François Houessou, du commandant de la compagnie de gendarmerie de Porto-Novo, de certains membres du comité de suivi et de quelques soldats est arrivée à la conclusion selon laquelle il faut s’attendre à d’autres révélations dans les prochains jours. Il faut préciser qu’à la première rencontre, il n’y avait pas de clés pour faire les fouilles. Et Emile Tégbénou très coopératif a joint rapidement quelqu’un à Cotonou pour les lui ramener en urgence. La rencontre a finalement été avortée quand ce dernier tardait à rejoindre le groupe. C’est à l’arrivée à Cotonou que ces clés lui ont été retirées et on a mis la main sur lui. Mais dans la foulée des euphories, l’homme a filé entre les doigts des membres du comité qui n’ont pas su prendre leurs responsabilités. C’est par le mur qu’il est passé rapidement quand les membres de ce groupe de crise multipliaient les questions sans s’assurer de leur sécurité. Le président Yayi Boni aurait piqué une colère noire quand il a appris que cette piste de valeur a échappé au comité. Une deuxième sortie a été aussitôt programmée sans vraiment aider à faire la lumière sur les dessous de la crise Icc services. C’est alors qu’on a mis la pression sur Emile Tégbénou désormais isolé de ses collègues responsables. On lui miroite certains avantages pour lui retirer des informations. Et à la suite d’un long entretien avec lui entre le mardi et le jeudi dernier, dit-on, il a craché la vérité. Chaque responsable de Icc service détient un coffre-fort chez lui avec des milliards pour leurs vieux jours. Deux questions se posent cependant. Est-ce le seul trou qui contient de l’argent chez Tégbénou ? N’a-t-il pas conduit le comité à ce trou qui contient juste les miettes pour montrer sa bonne foi et les détourner de la réalité ? Que faire désormais pour découvrir là où ses autres camarades ont caché leurs parts de milliards ? Ce sont les questions auxquelles il faut désormais répondre. Car, le Sieur Guy Akplogan et les autres avares en parole.

 

Jean-Christophe Houngbo

(Br.Ouémé-Plateau)



Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :