Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BENIN: Un forcing pour rien…

 

Une Lépi qui fait pschitt. Il a fallu le monstrueux bazar autour du recensement porte-à-porte pour que le superviseur consente enfin à dissocier les élections de 2011 de la réalisation de la Liste électorale permanente informatisée. On voit bien là le Arifari Bako super-Béninois, qui décide tout seul de ce qui est bon pour le Bénin. Mission républicaine prétextait-il en guise de justification au lancement poussif et calamiteux des agents recenseurs sur le terrain. Moi qui croyais qu’en République, la légitimité du peuple primait sur celle du prince. Et qu’il n’appartenait pas à un individu aussi doué soit-il d’imposer la marche à suivre envers et contre l’avis de la majorité des élus du peuple. On pouvait bien retourner la question autrement à super-Bako en lui demandant ce qui lui faisait croire que son avis passe avant celui de la majorité des acteurs politiques dont son propre camp. Qu’il pouvait ignorer les conclusions et recommandations du groupe de travail consensuel installé par le chef de l’Etat ; balayer d’un revers de la main les observations techniques du député Janvier Yahouédéhou, docteur en informatique ou celles de l’ancien ministre, Alain Adihou à qui la Lépi a déjà coûté près de trois années d’incarcération sans jugement.

 

Le Bénin l’a échappé bel. Tous voyaient venir le pire scénario dès que les premiers recenseurs ont commencé par se faire accueillir dans certains ménages avec des jets de pierre, du mépris, des injures et parfois de voies de fait. Boycott, refus de participer aux élections, partition du pays sur fond d’affrontements tribaux, larmes, pleurs, drames. Il ne manquait vraiment que l’étincelle pour plonger le Bénin dans un cycle infernal, incontrôlable. Puis vint l’appel à la retenu par la plus grande coalition politique du pays, le Cadre de concertation pour la sauvegarde de la démocratie (Ccsd) assorti d’une invite à la population à se faire recenser massivement. C’est alors que la vaste supercherie se mit à découvert par les agents recenseurs introuvables dans de nombreuses localités, les pénuries de matériels de recensement, les perturbations dues aux intempéries, les recenseurs soumis pratiquement à l’esclavage sans contrat clair, sans émoluments fixes et complètement démotivés.

 

Finalement le grand mage après consultation de sa boule de mystère se résout à constater que Lépi et élections présidentielles et législatives de 2011 sont loin d’être les éléments du même puzzle. Ses dons surnaturels ne lui ont pas fait découvrir que l’arsenal législatif relatif à ces échéances doit être mis en place avant août-septembre 2010 alors que les estimations les plus optimistes situent la disponibilité de la fameuse liste révolutionnaire vers l’horizon mars 2011. En clair, la liste électorale qui a faillie provoquer une déflagration généralisée devrait être prête après les scrutins qu’elle est sensée régentée. Pas évident que la (ou les) prochaine Commission électorale nationale autonome (Cena) croise les bras dès son installation en attendant que les abracadabrances de la paire Bako-Bachabi aboutissent enfin.

 

Il parait que toute cette précipitation était destinée à remédier à un prétendu retard du Bénin vis-à-vis de ses voisins en matière de modernisation des recensements électoraux. Une rengaine reprise à volonté par quelques diplomates réputés pour être les principaux soutiens des cascadeurs de la Mirena et de la Cps/Lépi. C’est utile de rappeler à ses amis du Bénin que ce prétendu retard a cependant la vertu de nous épargner des violences post-électorales et des manipulations de résultats constatés presque partout autour de nous. Le Bénin est certainement en retard en matière de victimes de violences post-électorales réfugiées à l’extérieur, de pourparlers de paix entre acteurs politiques, d’instabilité ou d’arbitrages intempestifs des gradés de l’armée.

 

Choisir, entre le fichier électoral archaïque et la guerre civile…

 

arimi choubadé

Rédigé le 20 mai 2010



Tag(s) : #EDITORIAL

Partager cet article

Repost 0