Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Garrigues-Sainte-Eulalie, 12/04/13

  

CENTRAFFRIQUE: La réponse du Doyen OBQ à Francis KPATINDE

 

 

Bien cher Francis,

 

Je viens de lire ton excellent article et te remercie d’avoir conformé nombre des faits dont j’étais informé : pour avoir initié- à la GLNF dont j’ai démissionné en 1981 - des Centrafricains maintenant en exil, certains Frères me téléphonent, souhaitent me revoir, etc. Les faits, les agissements et psychologie de François Bozizé présentés dans ton article correspondent singulièrement avec des propos des Frères centrafricains qu’il m’arrive de taquiner en disant« ..bon, que resterait-il si on ne tenait pas compte de ta rancoeur d’opposant ? »

  

Quand on a eu annoncé que Bozizé qui connaissait le Bénin s’y exilerait et serait reçu par ses coreligionnaires du christianisme céleste, j’ai réagit par le texte ci-dessous :

  

« LA POLITIQUE D’AKOKO POUR MONSIEUR THOMAS BONI YAYI.

  

François Bozizé au Bénin? Pourquoi pas? Des touristes tant d'Europe que du Moyen-Orient, assez surpris, m'ont informé en des termes que voici : « le Bénin fourmille de gens en soutane…» , « beaucoup de pseudo-religieux en vêtement blanc.. », « ...chose que je n’avais pas connue dans votre pays natal, il y a maintenant des...curés en soutane qui ne sont pas des prêtres catholiques...»

  

Eh bien! si éventuellement l'ex-président centrafricain y trouvait un hébergement politique, sa présence pourrait inspirer les Béninois et leur donner le courage de chasser Monsieur Thomas Boni Yayi du pouvoir.

 

Il a ses hommes de main (la tuerie dans son sillage à Ouidah ) et on laisse entendre qu'il a du sang sur les mains.

 

Mais je l'ai dit et le répète : pas de crime, pas d'effusion de sang.

 

Une solution simple : comme pour les présidents Maga, Apithy et Ahomadégbé, il faut que Monsieur Thomas Boni Yayi soit arrêté et assigné à résidence; il est une nuisance pour le Bénin de plus en plus ridiculisé; on a honte de dire qu'on est Béninois, qu'on est né dans le pays qu'on appelait Dahomey; j'en ai déjà appelé à la désobéissance civile dans l'Armée des hommes et des femmes et il faut chasser de la Marina celui dont le retour au pouvoir demeure une forfaiture; s'il ne veut pas s'en aller dignement, il faut recourir à la politique d'akoko: la claie recourbée qui sert à porter un cochon au marché, et le déposer chez lui en l'y assignant sous bonne garde.

  

Olympe BHÊLY-QUENUM. »

  

Comme je m’y attendais, un quidam, thuriféraire en cagoule nommé KOUBE répond sans préciser sa place le déni de Démocratie qu’une forfaiture a hissé au sommet de l’Etat au Bénin. Voici la prose du cagoulé transmise via le blog de notre ami Benoît Illassa :

 

« BENIN: LA POLITIQUE D’AKOKO POUR MONSIEUR THOMAS BONI YAYI selon le Doyen O.B.Q., sur votre blog Le blog de illassa2.benoit :

 

« Très cher grand écrivain Quenum, c'est vous qui avez honte d'être Béninois car vous êtes complètement coupé des réalités du Bénin. Nous Béninois sommes fier d'être Béninois et d'avoir un Président
à l'image de Boni Yayi. Il vient d'être invité au sommet des Brics en tant que personnalité africaine ayant un leadership avéré. ses pairs africains l'ont tellement admiré qu'ils lui confié la
présidence de l'UA pendant 1an. Mieux, à la fin de son mandat il a été unanimement félicité par les africains dans leur ensemble. Vous n'avez pas de leçons à donner aux Béninois et vous êtes
tellement en déphasage avec nos réalités pour nous demander de chasser Yayi. Si vous avez des talents de putschiste allez les vendre à Bangui ou ailleurs dans le Bénin de votre esprit; pas notre
Bénin à nous; un pays qui nous est cher et qui n'a aucun problème de gouvernance. »

*

Romancier, vieil écrivain politique, je sais que les collabos en quête de subsides soutiennent le fascisme, même ils n’en apprécient pas les agissements, fût-il représenté par un pseudo-Messie ou un « Veau d’Or » ; ainsi, la nuit, c’est en cagoule qu’ils se répandent en disant pis que pendre du leur bienfaiteur. Déchu, ils sont les premiers à lui trouver même les défauts qu’il n’a pas.

 

Voilà le portrait que m’a inspiré le quidam KOUBE qui ignore la misère du peuple béninois, « la régression préjudiciable »stigmatisée par le RP Codjo Benoît Alphonse Quenum et les dénonciations de bien d’autres. Peu avant sa mort, le Cardinal GANTIN m’avait dit « To o do gbigba wè…To o gba. » C’était un constat d’un très Grand Homme béninois qui n’était pas « complètement coupé des réalités du Bénin. » ; afin de lui donner tort, le quidam en cagoule n’hésiterait pas à aller cracher sur la tombe du Cardinal Bernardin GANTIN.

 

Depuis trois ans, il y a sur mon site www.obhelyquenum.com et sur mon blog : http://glexwevi.over-blog.common invitation aux Francs-Maçons ainsi qu’aux confréries des vodúnsi de réagir contre les agissements et les arbitraires de Monsieur Thomas Boni Yayi qui font honte d’être Béninois.

 

Amitiés d’Olympe.

 

 
Tag(s) : #Politique Africaine

Partager cet article

Repost 0