Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mise en garde: Cet article est homophobe et il faut condamner le journaliste Sulpice O. GBAGUIDI dans ses propos discriminatoires. Toutefois, je le publie pour permettre aux lecteurs de mon blog de constater le travail sur l'évolution des mentalités qui reste à faire en Afrique en général et au Bénin en particulier. Par conséquent, je décline toute responsabilité sur ces propos délictueux du journaliste que je ne saurais cautionner.

  

Benoît ILLASSA

 

 

16/09/2011

 

En toute sincérité

 

 

Election de Miss gay au Bénin !

 

 

Décidément, le chemin de la Refondation est pavé d’anicroches et la République au pagne maculé de fiente accumule les mauvaises nouvelles. La dernière catastrophe : Les homosexuels béninois ont élu leur miss. Ce n’est pas une blague ni un jeu, la miss gay a exhibé, éhontée, sa couronne dans l’ambiance brouillonne de cette soirée immorale conclue par l’élection de la honte. De miss, il s’agit d’un homme, considéré comme femme, élu en vertu de son homosexualité. Une rencontre d’hommes, tous des pédés qui ont célébré dans l’illusion d’être épouses d’autres hommes, leurs retrouvailles.

 

"Devenez homosexuel et élargissez le cercle des amis" lance Régis Hauser. L’appel de l’auteur de " Les murs se marrent " est entendu. Mais le gonflement de la population des homosexuels fait plutôt pleurer. L’organisation de la miss gay, sinistre initiative, marque un tournant dans la marche vers le chaos. De gens dotés des attributs d’homme et non de femme, des êtres sous l’action de la testostérone et non de progestérone, déboulent et roulent en roue féminine. Naturellement, la grossière simulation n’a fait que refroidir nos sens et réchauffer la honte.

 

On se croyait à la Worldpride, un défilé qui rassemble les homosexuels du monde entier. En 2006 à Zagreb, ils étaient même escortés par des policiers. On n’est pas loin de la parade de Johannesburg ni de celle du cap en Afrique du sud, seul pays africain accueillant une gay pride. En attendant le passage dans les caniveaux et de toucher le fond de l’abîme, le Bénin vit à l’heure de des célébrations gay.

 

L’animation de ces moments de souillure a livré de choses indignes jusqu’à produire des sciures et noircir l’esprit. Certains farfelus s’offrent les noms des Stars américaines comme Lady Gaga, Beyonce ou Rihanna. D’autres hurluberlus s’enfoncent dans des gestes indécents, embrassant leurs maris, eux aussi hommes un peu décérébrés. Il eut des caresses homosexuelles et des échanges ignominieux et crasseux.

 

L’homosexualité érigée en principe de vie est une anomalie, un rejet de sa qualité d’homme raisonnable. Les grandes religions monothéistes, le christianisme et l’islam, considèrent cette pratique comme un péché. "Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination " disent les Saintes Ecritures (Lévitique : 18-22). Malheureusement, il y a de ces mécréants qui s’amusent à défier les normes et à verser dans l’insensé. Des femmes lesbiennes, qui se frottent sans vergogne et des hommes en pleins ébats dits amoureux avec les yeux mouillés de désir pour l’acte scabreux. Les pseudo roucoulements de cette espèce investie dans des démonstrations salaces et la pollution sonore qui en découle, dégradent nos mœurs.

 

Les manifestations gay, sorte d’hérésie, s’annoncent comme un fléau que les copeaux de réformes en cours, ne doivent pas masquer. La morale prend ici l’ascenseur de la crise et on est sous la menace du pire. A cette allure, les ratures immorales du gay vont tout pervertir. Le Bénin ne mérite pas ce genre d’intrusion érosive et ces vagues lascives d’individus de même sexe. La spécificité hétérosexuelle du mariage, l’union d’une femme et d’un homme, évacue cette tendance montante des agissements entre les homosexuels. Il est évident qu’un environnement composé de deux parents de même sexe compromet l’éducation et l’épanouissement de l’enfant adoptif. L’impact familial de ces niaiseries d’homosexuels est dévastateur. Il faut réprouver ces relations impudiques entre personnes de sexes identiques. La légalisation du mariage homosexuel dans certains pays comme l’Afrique du Sud, la Colombie, l’Argentine et certains Etats des Etats Unis (le Vermont, le Massachussetts et récemment l’Etat de New York) fait toujours débat.

 

Le gouvernement de la Refondation a du pain sur la planche dans un pays trop ouvert à toute chose. Il faut éloigner ces pédés et lesbiennes des enfants. Une sensibilisation contre le phénomène homosexuel devient une nécessité après la cérémonie poussiéreuse de l’incroyable Miss gay. Le ciel est train de tomber sur nos têtes.


Sulpice O. GBAGUIDI

Source: Fraternité




 
 
 
Tag(s) : #Actualités Béninoises

Partager cet article

Repost 0