Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Flambée des prix des produits de première nécessité : LE BENIN VA MAL !

 

 

16 jan, 2012 | Par  

  

 

L’année 2012 a démarré au Bénin avec beaucoup de difficultés. C’est du moins la lecture qu’on peut faire au regard de la situation critique que vivent les Béninois  et dont l’épicentre est la cherté des produits de première nécessité.

 

La situation est critique. Il n’y a pas d’autres mots pour qualifier l’atmosphère sociale et économique qui prévaut actuellement au Bénin alors que le souhait de tout le peuple béninois est que cette année, à peine entamée, soit une année avec moins de difficultés. L’année 2012 telle qu’elle a démarré laisse présager que le pire reste à venir comme le signifie d’ailleurs Tiken Jah Fakoly, l’artiste ivoirien de la musique Reggae, à travers le titre de son album « Mon pays va mal ». Les Béninois souffrent le martyr en ce début de nouvel an avec la coupure de la ligne téléphonique pour les appareils fixes, la connexion internet en panne ce qui bloque non seulement les administrations mais toute transaction au niveau des banques. Il est impossible même d’utiliser les cartes bancaires. Dans tous les secteurs d’activités, on note une paralysie totale.

Le comble est que les nouvelles réformes entreprises par le géant voisin de l’Est dans le secteur des produits pétroliers portent préjudices  à l’Etat béninois qui doit aussi faire face à la situation née de l’indisponibilité des produits pétroliers au niveau du secteur informel, mais aussi dans le formel. Au niveau des stations services, c’est la croix et la bannière : il faut accepter de perdre tout son temps dans un interminable rang et être prêt à venir aux mains pour régler le compte avec les personnes qui veulent s’infiltrer dans les rangs de manière incommode. Pendant ce temps, le prix du litre d’essence sur les étalages des vendeurs aux abords des rues s’accroit à un rythme hors de portée du Béninois moyen. Le litre d’essence est cédé à 1500F à Porto-Novo dans la journée du Vendredi 13 janvier 2012. Comme si cela ne suffisait pas, le peuple béninois doit subir une autre flambée des prix qui érode considérablement son pouvoir d’achat : la bière « LA BENINOISE » qui devrait permettre de se  déstresser dans cette situation, connaît une flambée dans les buvettes pour raison de rupture de stock au niveau des grossistes à Porto-Novo et ses environs. Actuellement, les Béninois croisent les bras en attendant l’augmentation du prix de la tonne du ciment lorsqu’on se rappelle que construire est le sport favoris des Béninois.

 

Kola PAQUI

L'Autre Fraternité

 

 



 
 
 
 
Tag(s) : #Politique Béninoise