Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

03-02-2010

 

FOURNITURE D’ENERGIE ELECTRIQUE AU BENIN : Le Bénin bientôt plongé dans le noir

 

Écrit par Brice Ogoubiyi

 

De source digne de foi, le Bénin serait bientôt privé d’énergie électrique. Parce que les fournisseurs d’énergie, notamment la Côte d’ivoire et le Ghana ne sont pas payés depuis belle lurette. Une situation, qui si on n’y prend garde, pourrait porter un sérieux un coup à la souveraineté nationale et mettre l’économie à rude épreuve.

 

Cette situation s’annonce préoccupante d’autant que la Côte d’Ivoire qui subit actuellement des délestages, préfèrerait privilégier l’approvisionnement national au détriment de la fourniture de l’énergie électrique au Bénin, un pays qui ne paie pas ses factures. En tout cas, depuis que le Chef de l’Etat a pris à bras le corps le dossier, on se demande pourquoi ce problème récurrent ne trouve pas de solution. Cette interrogation est celle aussi des Etats voisins qui ne comprennent pas comment le Bénin pourrait se révéler débiteur insolvable, concernant un sujet aussi essentiel pour l’économie nationale. Malgré la bonne volonté affichée par le Dr Boni Yayi, le problème de payement des factures reste récurrent. Ce sujet particulièrement gênant, fait l’objet de discussion dans certains cercles des pays fournisseurs d’énergie. Les Béninois dans cette crise, espèrent voir accélérer les différents projets en cours, dont l’objectif est de doter le Bénin d’une capacité énergétique susceptible de limiter sa dépendance vis-à-vis de l’extérieur. Car il ne peut y avoir d’émergence dans un contexte de dépendance accrue.


Dysfonctionnement dans la fourniture de l’électricité

 


« Éteignez vos lampes et climatiseurs », voici le message qui vous accueille dans les couloirs et sur les portes des bureaux de la plupart des ministères du Bénin. Ce message invite à la bonne gestion de la facture électrique dans l’administration publique, mais appelle surtout à une « économie » de l’énergie électrique. Que cache en réalité ce besoin aigu d’économiser l’énergie électrique au Bénin ? Est – ce un aveu du dysfonctionnement de la fourniture de l’électricité ? Le délestage initialement connu, et soutenu par son programme de fourniture sporadique d’électricité, s’est vite mué en des coupures et remises intempestives de courant. Les fils électriques tissés dans les agglomérations, portés par des poteaux de fortune, donnant le spectacle désolant d’une toile d’araignée, dessinent des zones non alimentées en courant, même en milieu urbain. Les plaintes des usagers, la longue file d’attente de paiement des factures d’électricité, soufflent à l’oreille, la fréquence rapprochée de ces factures dans les familles et leur poids dans le panier de la ménagère. Ce développement, est le constat actuellement fait de la prestation de la SBEE, à l’égard de ses usagers. Un autre constat, c’est l’attitude qu’adopte chacun de ces usagers pour bien porter leur croix. L’acquisition et la pose de groupe électrogène pour supplier aux défaillances d’une société référence. A quand donc la fin du calvaire ? Où se situe le vrai problème ? La SBEE serait – elle face à une situation, dont les contours l’échappent ?


Le tabou


La crise énergétique au Bénin semble ne pas avoir d’interlocuteur. Les seules réactions qu’ont les populations, ce sont les tournées et séances ministérielles, les conférences internationales organisées à ce sujet au Bénin, l’intervention des autorités pour préparer psychologiquement, à la hausse des prix des factures. Les vraies questions qui retiennent l’attention des populations, sont rarement portées sur la place publique. Ou si elles sont portées, elles sont débattues dans un langage purement technique qui ne favorise pas la compréhension des novices. Par exemple, qu’est devenue l’interconnexion faite à Sakété ? Quelle est aujourd’hui son apport dans le règlement définitif de la crise énergétique au Bénin ? Quelles sont ses limites et quelles solutions pour y remédier ? Autre interrogation, où en est – on avec le projet d’installation des centrales thermiques et des turbines à gaz ? Quels en sont les apports fournis ? Quelles sont les difficultés rencontrées et les contraintes liées à la mise en œuvre de ces projets ? Les fruits tiennent – ils la promesse des fleurs ? Faut – il aussi parler du projet gazoduc et de la réalisation du barrage hydroélectrique d’Adjrarala sur le fleuve Mono ? Ces projets sont – ils restés lettres mortes ou vivent – ils à travers des actes concrets qui changeront quantitativement et qualitativement la fourniture du courant au Bénin ? Que d’interrogations que suscite le problème énergétique, qui n’engage pas seulement l’Etat béninois. La question de la crise énergétique n’est pas l’apanage de la République du Bénin. Ceci est d’autant justifié, que récemment l’UEMOA s’est penchée sur la question et a préconisé que les différents Etats de l’espace, mettent en commun leurs expertises pour une solution sous-régionale et définitive de la crise. Malheureusement, c’est encore là qu’il faut interroger le Bénin, pour en savoir sur ses relations avec ce réseau sous – régional électrique. Par exemple, quelle est la dette de la SBEE vis – à – vis de la CEB ? Quel en est le montant réel à la date d’aujourd’hui ? Quelles en sont les échéances ?

Brice Ogoubiyi



 

Tag(s) : #Politique Béninoise
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :