Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hollande en tête, la percée de Marine le Pen... Ce qu'il faut retenir du premier tour

 

 

 

Par LEXPRESS.fr, publié le 22/04/2012 à 20:31, mis à jour à 20:41

  •  
Hollande en tête, la percée de Marine le Pen... Ce qu'il faut retenir du premier tour

Le premier tour de l'élection présidentielle donne François Hollande en tête devant Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen, selon les estimations.

DR

La France penche à droite. Le second tour, qui opposera François Hollande à Nicolas Sarkozy, est ouvert. Voici les cinq enseignements du premier tour.

 

La dynamique pour François Hollande

 

 

François Hollande vire en tête, avec plus de 28%. C'est le plus haut score pour un candidat socialiste depuis François Mitterrand en 1988, qui avait alors culminé à 34,11%. Pour mémoire, Ségolène Royal avait conquis 25,87% en 2007, Jospin 16,18% en 2002, le même Jospin 23,30% en 1995. François Hollande fait même mieux que Mitterrand en 1981, une élection qui a souvent été comparée à celle de cette année. Le dernier président socialiste de la Ve République avait alors recueilli 25,85% des voix. Pour autant, rien n'est gagné: avec près de 50% des voix, la France penche à droite.

La résurrection du Front national

Elle ambitionnait d'être au second tour. Elle en est loin, mais Marine Le Pen se console en étant sur le podium avec un score record pour le FN, portée par sonr ecentrage sur l'immigration et l'insécurité dans la dernière ligne droite. Avec près de 20%, elle fait mieux que les 16,87% de son père en 2002. C'est l'échec de la stratégie de siphonnage des voix du FN par l'UMP, qui avait si bien réussi à Nicolas Sarkozy en 2007 et la réussite de la dédiabolisation entamée par Marine Le Pen depuis qu'elle a pris la présidence du parti. Malgré tout, Nicolas Sarkozy pourrait en profiter au second tour: l'ensemble des voix de droite, c'est à dire les siennes ajoutées à celles de Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen, l'amènent à près de 50%. La campagne de second tour sera très "Patrick Buisson", du nom de l'ex directeur de Minute aujourd'hui conseiller de Nicolas Sarkozy.

 

La déception Mélenchon

 

Victime du vote utile en faveur de François Hollande, Jean-Luc Mélenchon réalise un score très décevant au regard de la dynamique que les sondages lui accordaient. Du coup, les réserves de voix du candidat socialiste sont plus faibles que prévu.

François Bayrou, cinquième homme

Le leader du Modem est cinquième, avec moins de 10%. Une énorme déception évidemment. François Bayrou peut toutefois se consoler en se disant que le second tour s'annonce très serré et que le vote de ses électeurs risque d'être déterminant. François Hollande aura besoin de lui. Il ne perd pas totalement son rôle d'arbitre, et sa voix comptera.

 

Le taux de participation très élevé

 

On a beaucoup dit que la campagne avait été ennuyeuse.Visiblement, cela n'a pas dissuadé les électeurs. Avec 80% de participation, on est beaucoup plus proche des 83,8% de 2007 - le record sous la Ve République - que des 71,6% de 2002.

 
 
 
 
Tag(s) : #POLITIQUE FRANCAISE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :