Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

20/05/2012

  

HOLLANDE ET LA NOUVELLE FRANCE: Des réformes à portée de l’Afrique
 
 

A peine installé, Hollande fait sa révolution à l’Elysée. Exit le partisanisme étroit et la démagogie. Vive la simplicité dans la rigueur, le respect des engagements et des institutions. Certaines pratiques relèveront du passé. Mais, que de temps perdu ! Sans doute faudra-t-il s’attendre à des résistances organisées. En tout cas, dans les gestes de Hollande, la bonne volonté est manifeste. Son prédécesseur Sarkozy, lui, avait augmenté les salaires en arrivant à l’Elysée, accordé des faveurs aux gens fortunés et à la grande entreprise. Hollande, sans perdre de temps, procède à une véritable cure d’amaigrissement.

 

Au niveau de l’appareil d’Etat, c’est la grande sobriété : amputation des salaires de 30% chez le président de la république et les membres du gouvernement. Désormais, le gouvernement français fonctionnera sur la base d’une charte de déontologie qui réduit considérablement les privilèges dont le cumul de mandats et condamne les conflits d’intérêts. Il se caractérisera par son sérieux, le concret et la rapidité d’exécution. Dans sa composition, l’équipe au pouvoir à Paris séduit par sa grande diversité, sa virginité, le souci de l’équilibre et du concret. En France, les femmes se battent avec acharnement et se prononcent ouvertement. Depuis longtemps donc, elles occupent de hautes fonctions, des postes qu’elles méritent bien. Aujourd’hui, la parité hommes/femmes est devenue une réalité. Ce premier gouvernement Hollande compte 17 femmes et 17 hommes. Sûr que la France machiste en prendra un coup.

 

Outre le souci de l’équilibre entre sexes, l’équipe gouvernementale respire la jeunesse et même une certaine virginité en politique. Très peu d’éléments ont occupé le fauteuil gouvernemental par le passé. A son niveau personnel, le nouveau chef de l’Etat français fait preuve de simplicité et d’ardeur au travail. Courtoisie, respect des engagements et des échéanciers, rigueur et promptitude à agir, semblent caractériser l’homme. Quelques heures seulement après son installation, Hollande, nullement gêné par l’orage, embarque pour Berlin pour s’entretenir comme prévu avec Angela Merkel. Rien de commun avec les reports incessants de dates de cérémonies en Afrique et le folklore qui entoure le moindre mouvement des dirigeants.

 

Les mesures Hollande ? Un corset pour ceux qui devront en pleurer, mais à la portée des Africains : elles ne coûtent rien au plan financier, bien au contraire ! Continent dominé par la mal gouvernance presque partout, l’Afrique a tout intérêt à s’inspirer de la méthode Hollande d’autant que l’exemple vient d’en haut. De nos jours, égoïsme, enrichissement illicite et insouciance caractérisent la conduite de nombre d’acteurs politiques africains. Malgré la mode des prête- noms, de hauts responsables sont connus de l’opinion comme étant des fonctionnaires- commerçants. A coup de textes de lois brodés par un parlement et des structures d’Etat aux ordres, on pille dans l’impunité quasi totale les deniers publics et on dépouille continuellement les pauvres populations de leurs biens, dont la terre nourricière. Rarement, les dossiers instruits débouchent sur du concret. Pour le public, la faute en incombe plutôt à ceux qui, en haut, font des pressions pour empêcher de passer aux choses concrètes. Le citoyen sent ces institutions muselées depuis le temps que des dossiers sérieux sont entre leurs mains. Pourtant, que d’encre coulée, que de supputations et de démentis ! Il est vrai que seuls peuvent prendre des décisions audacieuses, des responsables élus démocratiquement et qui ne se reprochent rien. Mais, encore une fois, il faut d’abord vouloir le changement véritable et agir sans attendre. A défaut, forcément un jour on a le bec dans l’eau. S’agissant en particulier de la situation des femmes, quelques pas ont été faits dans ce sens en Afrique. En Algérie, au Bénin, au Rwanda, des quotas sont observés pour accélérer l’intégration des femmes dans les sphères de décisions et leur participation active à la résolution des problèmes. Mais, il suffit d’un manque de vigilance pour voir les dirigeants rebrousser chemin prestement.

 

Les femmes africaines sont victimes des pesanteurs de la société et surtout des stéréotypes qu’on leur colle à l’occasion. Généralement mal vues lorsqu’elles s’affichent ouvertement, elles sont aussi mises à l’index lorsqu’elles s’engagent à défendre une cause. Le machisme est une réalité cruelle en Afrique et ce n’est sans doute pas demain la veille que la femme parviendra, partout sur le continent, à prendre réellement place aux côtés de l’homme. Il faut puiser dans la méthode Hollande pour mettre fin à l’hémorragie qui hypothèque le futur de ce continent. Engagement, confiance en soi, foi en l’avenir, sobriété, discrétion, modestie, courtoisie, exigence, ouverture, souplesse mais fermeté, transparence et équité, savoir-faire et rigueur, jeunesse, justice, aucune complaisance. Il est temps de mettre fin à la bombance qui annihile les efforts de ce continent. Elle rime trop avec la mal gouvernance qui se traduit par l’insouciance, l’indolence et forcément la souffrance. Mais, saura-t-on, voudra-t-on tirer des leçons pour demain ? Mieux vaut tenter et même singer le bon exemple au nom du progrès et de la justice sociale ; surtout quand c’est gratuit.

 

Source: « Le Pays »

 

 

 
 
Tag(s) : #POLITIQUE FRANCAISE

Partager cet article

Repost 0