Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Insécurité au Bénin : TROIS POLICIERS ARRETES POUR BRAQUAGE

 

 

25 avr, 2010 | Par lautrefrat 

 

 

Pendant que les populations sont durement éprouvées par la pauvreté qui s’installe dans leur quotidien, le Bénin vient d’enregistrer un nouvel acte insupportable perpétré par des fonctionnaires de la police nationale. En complicité avec une bande de civils, ces policiers ont réussi à commettre un braquage en se servant de leurs armes à feu. Mis aux arrêts, beaucoup d’hommes avertis estiment, cependant, que cela n’a jamais pu dissuader les policiers béninois à continuer.

 

Depuis quelques jours, trois policiers béninois, dont deux frères, liment doucement leurs sales dents contre les grilles de la sûreté au sein du siège d’une unité spécialisée de notre police nationale. En effet, il n’est plus un secret que la police nationale du Bénin est surtout caractérisée par la qualité morale exceptionnellement pourrie de quelques-uns de ses membres. La liste serait longue si on devait commencer par énumérer les faits d’armes de nos fonctionnaires de police qui se sont négativement illustrés ces dernières années. Il n’est vraiment plus un événement qu’un policier béninois aille en prison. Mais le plus ahurissant est qu’ils en ressortent toujours plus aguerris et remettent tranquillement leur galon pour accomplir davantage de sales besognes. Aujourd’hui, les Béninois sont fatigués de cette race toute particulière d’agents de police qui ont un seul serment : briller par des actes qui donnent froid dans le dos. Alors que l’insécurité ne cesse de grandir dans tout le pays et que la capitale économique où siègent le gouvernement et la plupart des institutions de la république est soumise à la loi des coupeurs de route nocturnes, le tableau semble définitivement sombre. Pour bien longtemps encore, on se demande à quand réellement, la paix pour que les Cotonois puissent librement circuler à tout instant dans leur pays. La preuve est établie que Cotonou n’est pas encore suffisamment mise à l’abri des bandits qui y sèment quasiment toutes les nuits désolations et séquelles sur les citoyens. Comme nous l’avions évoqué dans une récente parution, le carrefour de Caboma, par exemple, est infréquentable à l’aube à cause de la cruauté des bandits qui y règnent en maîtres absolus. Pendant ce temps, le gouvernement du Dr Boni YAYI dispose d’un ministère chargé de la sécurité. S’il est vrai que la démocratie est en marche au Bénin, force est de reconnaître qu’elle souffre énormément de la qualité de sa police nationale qui est caractérisée par biens de choses. Alors que beaucoup militent pour qu’elle soit bien équipée, il est dommage que certains de ses propres acteurs soient aussi régulièrement cités dans des actes de criminalité.

 

La réaction exemplaire de la hiérarchie vivement attendue

 

A cette allure, les populations seraient en droit de conclure que l’insécurité est une œuvre commune de certains indélicats policiers et de leurs complices que sont les délinquants. C’est pourquoi dans l’affaire actuelle qui fait courir les civils impliqués, la hiérarchie de cette corporation a le devoir impérieux d’aller jusqu’au bout car il serait impensable que cette affaire de braquage dans laquelle on retrouve trois policiers et des civils soit encore noyée. Par le passé déjà, des policiers impliqués dans des affaires sales ont été mis aux arrêts puis « blanchis » par leurs pairs. Certains pensent que les corps habillés de notre pays jouissent d’une totale impunité. Si des magistrats ont pu créer un précédent en jugeant puis en vidant leur corporation des brebis galeuses, il serait intolérable que les policiers continuent par protéger les leurs. Certaines sources indiquent pourtant que des tractations seraient présentement en cours pour sortir d’affaire ces trois délinquants en col blanc qui ternissent l’image de ce corps digne mais livré à des individus dépourvus de bonne moralité. Ce dossier qui vient s’ajouter à une longue liste de cas de malversations commises par des policiers béninois ne laissera pas notre rédaction indifférente. Aussi allons-nous suivre ce dossier avec une particulière vigilance afin de dénoncer tous les actes qui tendront à l’étouffer. Cette affaire doit connaître une suite judiciaire afin qu’une fois, des policiers ne se croient plus intouchables.

 

René LOKOTIN

Tag(s) : #Actualités Béninoises
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :