Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mohammed VI dame la politesse à Yayi Boni en devenant le premier chef d’Etat étranger reçu à l’Elysée par François Hollande

   

Le Roi Mohammed VI a été le premier chef d’état étranger à être reçu par le nouveau président François Hollande pour des entretiens focalisés sur les relations entre le Royaume et l’Hexagone.

Le Roi du Maroc qui se trouve depuis quelques jours en visite privée en France, a eu ce jeudi après-midi un long entretien au palais de l’Elysée, avec le nouveau président socialiste français.

Il s’agit de la première prise de contacts entre les chefs d’états des deux pays, depuis la succession le 15 mai dernier, de François Hollande à Nicolas Sarkozy à la présidence de la république française.


A l’issue de ses entretiens avec le chef de l’Etat français, apprend-on de source proche du service protocolaire à l’Elysée, le roi Mohammed VI était très satisfait des positions exprimées par le président Hollande autour des sujets abordés. La même source précise que ce dernier a tenu à rassurer son hôte quand à la poursuite du soutien traditionnel de l’Hexagone au royaume dans les grands dossiers qui le concerne tant au sein de l’Union européenne que dans les instances de l’ONU et au Conseil de Sécurité. L’attitude du nouveau président, affirme la même source, ne peut être que cautionnée sans aucune réserve par l’ensemble de la classe politique française de droite comme de gauche, en raison des intérêts stratégiques partagés par les deux pays, la France étant le premier client et premier fournisseur du Maroc. Celui-ci est considéré à Paris comme un fidèle allié de la France dans la région maghrébine.


Sous le mandat de Sarkozy, la France n’a pas lésiné sur les moyens pour apporter un franc soutien économique, politique et diplomatique au Maroc tant pour les grands chantiers lancés par le Maroc, les réformes politiques engagées par le roi Mohammed VI que pour les rapports du Maroc avec l’Union européenne dans le cadre de l’accord d’association et du statut avancé. A l’ONU, la chancellerie française s’est toujours positionnée ouvertement en faveur du plan d’autonomie, en tant que solution sérieuse et crédible.


Maintenant qu’ils sont au pouvoir, estime la même source, les Socialistes n’ont aucune raison de changer la stratégie économique, politique et diplomatique de l’Hexagone envers le Maroc.

 

 
 
 
 
Tag(s) : #POLITIQUE FRANCAISE

Partager cet article

Repost 0