Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

17 août 1661

 

Nicolas Fouquet éblouit Louis XIV, ce sera le début de sa chute


Il ne fait pas bon à l'époque de Louis XIV « être plus roi que le roi »... Le jeune homme de 23 ans, marqué par la Fronde, se veut déjà un monarque absolu. Or, le surintendant des finances, Nicolas Fouquet mène grand train, beaucoup trop au goût du jeune roi. En ce 17 août 1661, Nicolas Fouquet alors âgé de 46 ans, s'est fait aménager un magnifique château à Vaux, près de Melun. Il lui prend l'envie d'y inviter son roi et sa cour. L'occasion est trop belle pour Fouquet : sa fête est somptueuse, organisée par son génial maître-d'hôtel, Vatel. Louis XIV arrive vers 18 h avec quelque 600 courtisans et sa mère, Anne d'Autriche. Colbert, ennemi juré de Fouquet s'est abstenu ainsi que la reine Marie-Thérèse, enceinte et trop fatiguée pour voyager. Louis XIV a cependant emporté dans ses bagages sa jolie maîtresse, Mademoiselle de La Vallière. Louis est d'humeur chagrine, d'autant plus que depuis la mort de Mazarin, il se charge lui-même des
affaires du royaume. Il exige de tous ses ministres probité et loyauté. Or, Fouquet se croyant l'héritier de Mazarin, abuse de ses pouvoirs et s'enrichit frauduleusement. Cette soirée à Vaux-le-Vicomte, ce merveilleux château, s'augure mal. Faire trop étalage de richesse devant le roi est extrêmement maladroit. Comme si cela ne suffisait pas, le décorateur Le Brun fait visiter le château au roi et à ses courtisans. Tout est luxueux, les décors raffinés sont de véritables allégories au Seigneur des lieux, d'ailleurs tout le monde appelle Fouquet « Monseigneur ». Cet orgueil mal placé ne fait que courroucer Louis XIV. Le buffet est extraordinaire avec des centaines de plats dans lesquels les invités peuvent se servir avec des couverts en vermeil et de la vaisselle magnifique (même le roi ne dispose pas d'un tel luxe). Molière et Lully sont invités à donner une représentation des « Fâcheux », une comédie-ballet exécutée dans les merveilleux jardins de Vaux-le-Vicomte. Des cadeaux, des perles et des diamants sont offerts aux dames. À la fin de la soirée, un feu d'artifice illumine de mille feux la somptueuse demeure. Louis XIV boue intérieurement même s'il montre bonne figure. Le roi et la cour repartent vers 2 h du matin vers Fontainebleau. Louis XIV n'oubliera pas cet étalage de richesse et fera arrêté Nicolas Fouquet le 5 septembre 1661 par d'Artagnan. Fouquet sera transféré au château d'Angers. Tous les comptes de Fouquet seront minutieusement examinés par Colbert. Ce dernier prendra la place de Fouquet au Conseil royal des Finances. Fouquet sera ensuite transféré au Château d'Amboise. Son procès, quelque peu truqué, début en mars 1662. Accusé de détournement de fonds publics et de lèse-majesté, Fouquet est condamné par la chambre de Justice, à être banni du Royaume et ses biens seront confisqués (alors que Louis XIV voulait sa mort). Ce procès fut inique, des preuves furent inventées, la défense ne put s'exercer. Fouquet fut finalement condamné à la réclusion perpétuelle dans la place forte de Pignerol située dans les Alpes. Il s'y éteindra le 3 avril 1680. Cependant, certaines sources (notamment Voltaire) ont prétendu que Fouquet avait été libéré peu de temps avant de mourir à Châlon-sur-Saône. De même, d'aucuns ont prétendu qu'il serait mort empoisonné... Voilà ce qu'il en coûtait de vouloir briller plus que le Roi Soleil !


Contributions de Catherine


 

Tag(s) : #EDITORIAL

Partager cet article

Repost 0