Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NOTAIRES RIPOUX AU BENIN ? Me RUFINE NASSIROU-HUNKPATIN REFUSE DE PAYER VEUVE HUGUETTE KOSSA

 

 

 

5 oct, 2011 | Par  

  

 

(Où se trouve l’argent de la veuve ?)

 

 

Décédé le 20 mai 2009 suite à un acte crapuleux commis par des membres de sa propre famille qui lui injectent du formol dans le corps, feu Franck FANTONDJI abandonna deux veuves dont une mariée devant un officier de l’Etat civil et neuf orphelins. Afin de s’approprier des biens du défunt, la belle famille conteste l’acte de mariage et trouve un juge qui envoie la veuve en prison pour dix mois avec une fillette âgée de deux mois.

Désignée conjointement avec son beau-frère, Yves FANTONDJI, comme administrateurs des biens de son mari, dame Huguette KOSSA épouse feu FANTONDJI dû demander la vente des biens de ce défunt mari à cause de la mésintelligence de son beau-frère et qui voulait absolument la prendre en mariage. D’ailleurs Yves FANTONDJI ne manquait aucune occasion pour refuser toute collaboration avec la veuve sous le curieux prétexte que c’est l’aînée des orphelins qui doit l’accompagner dans la liquidation des biens de feu Franck, son frère. Face à un tel comportement, dame Huguette KOSSA saisit le tribunal qui trouve que la position de Yves est contraire à la Loi N°2002-07 du 24 août 2004 portant Code des Personnes et de la Famille en République du Bénin. Donc le Procès Verbal de conseil de famille en date du 29juillet à Bohicon ayant désigné Bérénice (fille aînée) et Yves FANTONDJI comme liquidateurs de biens de la succession de feu Franck FANTONDJI fut déclaré nul et de nul effet par le Tribunal d’Abomey. Ladite décision fut rendue le 25 août 2009 par le Juge Nourou Dine M. BAKARY.

 

Subitement après, une plainte fut déposée devant le parquet pour poursuivre la veuve légalement reconnue, pour présentation d’un faux acte de mariage. Elle fut envoyée en prison. Pendant son séjour carcéral avec une fillette qui avait deux mois à la mort de son père Franck FANTONDJI son domicile fut pillé par des membres de sa belle famille. Et comme on pouvait jamais l’imaginer, c’est au cours de ces dix mois d’emprisonnement de Huguette KOSSA que son beau-frère Yves FANTONDJI prend en mariage sa coépouse et accéléra la vente des biens du défunt. En effet, par Requête en date du 26 novembre 2009, Huguette Gwladys KOSSA avait saisi le tribunal de première instance d’Abomey aux fins de solliciter le partage des biens mobiliers de son mari. Le Tribunal désigne le Notaire Rufine NASSIROU-HUNKANRIN pour la vente puis le partage des fruits de cette vente. Tout sera vendu pendant le temps d’emprisonnement de la veuve. Sa RAV 4 fut soustraite de son domicile après avoir cassé la serrure.

 

Où sont les 23.000.000 FCFA qui opposent le Notaire et la Veuve ?

 

Aujourd’hui, le Notaire est devenu le souffre-douleur de la veuve. Maître NASSIROU-HUNKANRIN qui déclare avoir rassemblé 54.000.000f CFA pour la vente de : six camions titans dont cinq portent remorque, un camion de quinze tonne, une RAV 4 etc.… se refuse de restituer à la veuve les restes de l’agent alors que ce notaire a déjà procédé au paiement des neufs orphelins à la somme de trois millions de francs CFA chacun. Donc Me Rufine NASSIROU-HUNKANRIN a remis trois millions à chacun des neuf enfants pour un montant total de 31.000.000 f CFA. Où sont les 23.000.000 f CFA restants ? C’est ce qui oppose actuellement la veuve et le notaire. La pauvre veuve est obligée de faire un incessant aller-retour entre sa ville de résidence qu’est Abomey et Cotonou sans jamais pu se faire payer par Me Rufine NASSIROU-HUNKANRIN. A quand le geste salvateur ? Nul ne peut, à l’heure actuelle, prédire la fin de ce calvaire. Cruel destin que celui de cette femme qui a perdu successivement son mari, connu dix mois d’emprisonnement et continue de courir derrière un Notaire pour récupérer le fruit du bradage d’une partie des biens de son mari. Elle entend récuser ce Notaire car, estime-t-elle, le fruit issu de la vente de tous ces biens devrait être plus consistant. A suivre …

 

Claudine DEGLA

 

L'Autre Fraternité

 

 



 
 
 
Tag(s) : #INEDITS

Partager cet article

Repost 0