Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

20 mai 2010

 

Présidentielle 2011 au Bénin: La mouvance présidentielle en désordre de bataille

 

(elle donne trop de soucis à yayi Boni)

 

Plus de répits dans les différents états majors, tout le monde affûte ses armes pour le grand challenge que représentent les présidentielles de 2011. Certains candidats sont déjà connus et pour d’autres ils optent pour la stratégie de la spéculation ; peut être pour renforcer leurs popularités. De toutes les façons, pas de doute dans le camp présidentiel qui multiplie les actions dans le seul but de conserver le pouvoir. Légitime n’est-ce pas ?

 

En effet, les nombreuses actions de la mouvance présidentielle font planer une grande interrogation sur leurs réelles motivations. Veulent-ils vraiment conserver le pouvoir ? Leurs actions et l’incohérence qu’elle véhicule ne permettent pas d’y croire.

 

Il ne se passe plus de jours où les griots du changement ne montent aux créneaux dans une cacophonie totale pour intoxiquer, soit diviser, et ceci, disent-ils doit les rapprocher de la conservation du pouvoir. Il est vrai que celui qui est au pouvoir a souvent une longueur d’avance lorsqu’il s’est attelé tout au long de son mandat à travailler pour le mieux être des populations. Dans ce cas de figure, la boulimie du pouvoir a conduit la mouvance et ses meneurs à trop de dérapages préjudiciables au rêve d’un autre quinquennat. Pourquoi la mouvance n’apprend t’elle pas les leçons de la douloureuse conséquence du désordre organisé et entretenu durant tout le mandat et continue à s’enfoncer davantage ? A quels résultats peut-on parvenir lorsque l’on continue de vouloir aller au combat sans ordre et sans commandant. Car tout le monde veut plaire au général parce que le connaissant. Ils cherchent à distraire l’opinion publique nationale pour arriver à le duper. Cela marche apparemment bien, la duperie du chef, mais quel résultat donnera t-il au soir du vote des présidentielles ?

 

Le général docteur veut-il enfin donner raison à Idrissou Ibrahima quand à sa fameuse assertion relative au docteur qui confondrait la gestion administrative d’une banque à la gestion d’un Etat. Dommage que la quête d’intérêt égoïste ait eu raison de la clairvoyance apparemment éphémère de ce dernier. Les multiples soulèvements orchestrés par les sbires du chef de l’Etat, sont plus en passe de lui nuire que de lui rendre service puisque ces agitateurs de foule alignent plus d’incohérence contradictoire que de discours porteurs de vérité et d’espoir au peuple.

 

Le général docteur devrait apprendre qu’il a perdu toutes les grandes batailles de son quinquennat par la mauvaise organisation chronique dont souffrait son entourage, et s’il veut gagner la grande guerre, il lui faudra éradiquer telle la peste, les agitateurs vides qui l’entourent et qui occupent les trois quart des éditions de journal télévisé. Si cela est difficile ou impossible, alors la victoire doit sortir de tout rêve.

 

 

Ilarion kingnon

DP DEFI-INFO



Tag(s) : #Politique Béninoise