Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jeudi 22 avril 2010

 

Présidentielle de mars 2011au Bénin: C’est fini, Kérékou a choisi Houngbédji

 

 

Présidentielle de mars 2011 C’est fini, Kérékou a choisi Houngbédji (Les deux hommes en ont discuté hier à Paris vers 21 h GMT). Yayi est arrivé au pouvoir en 2006 parce qu’à l’époque Kérékou dans sa quête effrénée mais muette n’avait pas voulu apporter une assistance nette à Adrien Houngbédji. Un acte que certains ont mal apprécié et ont vu en Kérékou un régionaliste qui n’a jamais rêvé de voir des ressortissants proches de la mer au Bénin au pouvoir.

 

La thèse continue de faire son petit bonhomme de chemin dans les milieux de l’Union fait la Nation. On peut dire que Houngbédji lui-même en est préoccupé. Et c’est certainement pour conjurer le mauvais sort que le candidat désigné de l’Un, Adrien Houngbédji, a eu un tête-à-tête qui a duré 90 minutes avec son patriarche à Paris hier aux environs de 21 heures GMT.

Officiellement, rien n’a filtré de cette rencontre. Néanmoins, les investigations menées nous ont permis d’aller dans les méandres de la rencontre pour tomber sur les amis de Houngbédji et de Kérékou au Quai d’Orsay, ceux-là même qui ont projeté et béni ladite rencontre. En effet, il était question pour Adrien Houngbédji de réserver à Kérékou la primeur de sa volonté de prendre le pouvoir et surtout de solliciter son soutien pour régler l’équation Yayi. Tout en rassurant le patriarche de ce que son arrivée au pouvoir est dans une certaine mesure, une continuation de la gigantesque œuvre de démocratisation qu’il a entamée, Adrien Houngbédji a tenu à avoir la bénédiction de son père et patron, le Kaméléon. Et comme tout le monde pouvait deviner la réponse du sage, il n’a pas dit grand-chose. Mais l’ambiance n’était pas à la déception, ce ne fut pas le large sourire de Adrien Houngbédji au sortir de la rencontre qui dira le contraire. La licorne de la classe politique béninoise (Il est immaculé), Adrien Houngbédji vient d’avoir la bénédiction de son père, pour déboulonner, s’il le faut à coups de burin et marteau, le très solidement implanté à la Marina, Boni Yayi.

 

Aboubakar Takou

 

Source: Le Béninois Libéré



Tag(s) : #Politique Béninoise
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :