Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présidentielle française: François Hollande (28%) et Nicolas Sarkozy (25%) au second tour

Elections francaise 2012 | 22/04/2012 à 19:04
Les premiers sondages à la sortie des urnes donnent François Hollande en tête du premier tour avec un score autour des 28% à 29% des votes devant Nicolas Sarkozy (25% à 26%). Comme l'annonçaient les sondages, ce seront donc les candidats du PS et de l'UMP qui s'affronteront au second tour.
[Les plateformes de direct pourraient être saturées, d'avance toutes nos excuses si vous ne parvenez pas à y accéder]
44,5 millions de Français sont appelés aux urnes ce dimanche. Dans l'Hexagone, les bureaux de vote ont ouvert à 8h. François Hollande et Nicolas Sarkozy, au coude-à-coude dans les derniers sondages, devraient sans surprise se retrouver au second tour.
D'après les dernières estimations issues de sources concordantes, François Hollande, le candidat socialiste arriverait en tête du premier tour avec entre 28% à 29% des voix (contre 25,87% pour Ségolène Royal en 2007), tandis que Nicolas Sarkozy serait lui en deuxième position avec un score autour des 25% à 26% (en baisse par rapport à ses 31,18% du premier tour de l'élection 2007).
Ces deux candidats sont qualifiés pour le second tour, confirme l'agence française AFP.
Marine Le Pen à 20% selon deux estimations
D'après d'autres estimations, Marine Le Pen (FN) serait en troisième position avec un score qui pourrait être de 20% selon plusieurs estimations. Elle devance Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de Gauche et ses 13% à 14% estimés.
Le score du centriste François Bayrou (MoDem) serait autour de 10%.
Taux de participation important mais moins élevé qu'en 2007
Le taux de participation est estimé à 80,3% par Ipsos et à 81,5% par TNS Sofres pour le premier tour de cette élection présidentielle soit un peu moins que les 83,77% lors du premier tour de 2007. Toutefois, la participation de 2007 était exceptionnelle. En 2002, le taux de participation n'était que de 71,6%.
François Hollande en tête dans les départements et territoires d'outre-Mer
Saint-Pierre et Miquelon: François Hollande finit en tête avec 33,75% (contre 26,64% à Ségolène Royal en 2007), Nicolas Sarkozy le suit avec 18,75% (contre 24,55% en 2007).
Guadeloupe: François Hollande en tête avec 57% (contre 38% pour la candidate PS en 2007) loin devant Nicolas Sarkozy et ses 23,40% (alors qu'il réalisait 42,63% en 2007).
Un scrutin dans un contexte particulièrement difficile
C'est dans un contexte de crise que, porté par son succès lors de la primaire de son parti à l'automne, François Hollande a tracé son sillon méthodiquement, sans soulever les foules mais en restant constant sur ses priorités, l'emploi des jeunes et la croissance.
L'ancien patron du Parti socialiste (1997-2008) a réussi à faire oublier son absence d'expérience gouvernementale et à transformer l'élection en un référendum contre le quinquennat de "l'hyperprésident". Nicolas Sarkozy, plombé par des records d'impopularité depuis de longs mois, a tenté tant bien que mal de se dégager de son bilan intérieur et de son image de "président des riches" en se livrant à plusieurs mea culpa.
Après avoir cru que les Français lui seraient reconnaissants de son action au niveau européen face à la crise de la dette, il a changé de stratégie pour mener une campagne agressive, à droite toute, axée sur les valeurs, la sécurité et l'immmigration. Sa remontée dans les sondages dans la foulée des tueries de Toulouse et Montauban (sud-ouest), qui ont "représidentialisé" son image, s'est cependant enrayée net lors des dernières semaines.
Pour sa première campagne à la tête du Front national après avoir succédé à son père, Marine Le Pen, 43 ans, a résisté à la tentative de Nicolas Sarkozy de faire une OPA sur ses électeurs, comme lors de l'élection de 2007. Avec ses meetings géants, Jean-Luc Mélenchon, 60 ans, a éclipsé les deux candidats d'extrême gauche, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, cantonnés à 1%. Tout comme l'écologiste Eva Joly, qui à 3%, n'a pas su imposer l'environnement dans la campagne.
Les deux derniers candidats, le souverainiste de droite Nicolas Dupont-Aignan et le folklorique Jacques Cheminade, qui veut coloniser Mars, sont donnés à 2% et 0,5%.
Julien Vlassenbroek avec agences
 
Tag(s) : #POLITIQUE FRANCAISE

Partager cet article

Repost 0