Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RCI: La maison de Laurent Gbagbo transformée en hôtel de passe.

 

Imatin.net | Société | Publié le Mercredi 23 Juillet 2014

 

Trois ans après la chute de Laurent Gbagbo, sa vaste résidence de Mama, dans la sous-préfecture de Ouragahio, tombé en ruine est devenu un hôtel de passe. Ce titre à fait la une de nos confrères du banco.net.  

 

Lors d’un reportage effectué à Mama dans la sous-préfecture Ouragahio, nos confrères ont constaté que la maison de l’ancien président Laurent Gbagbo a été abandonnée, par sa famille biologique et même politique.

 

Dans le reportage effectué, l’on a constaté que l’imposante demeure de l’ancien locataire du Palais présidentiel a totalement perdu son éclat et son prestige. Assaillie par la broussaille, faute d’entretien, la maison de Gbagbo, qui s’étend sur 10ha, a même été transformée en un hôtel de passe. Oui, vous avez bien lu, elle est devenue un lieu d’escapades sexuelles. 

Le plus vieux métier du monde se pratique dans la maison de l’ancien locataire de la présidence au vu et au su de tous. Renseignements pris, des ex-employés du domaine seraient à la base de ce business. « Les travailleurs de la cour n’arrivent plus à se nourrir parce qu’ils sont délaissés par les frères et sœurs de Gbagbo depuis la chute de ce dernier. Ils n’arrivent même plus à scolariser leurs enfants. C’est donc pour cette raison qu’ils ont décidé de transformer la résidence de leur patron en un hôtel de passe», souffle un jeune du village, qui a requis l’anonymat, de peur de subir des représailles. Selon lui, les tarifs varient selon le luxe des chambres. « Il y a des couples qui payent souvent 2000 FCFA la nuitée. J’ai une fois passé la nuit dans la chambre de Mme Gbagbo en compagnie de ma petite amie », poursuit notre interlocuteur, avec une fierté non feinte.

Avant d’être transformée en un lupanar, il faut savoir que la maison de l’ancien chef d’Etat a d’abord été pillée, de fond en comble. Ses meubles d’une grande valeur ont été vendus, pour la plupart, par les parents du propriétaire des lieux. De même, les ustensiles de cuisine ont été emportés par des habitants de Mama, d’après un employé de cette résidence, tout comme les appareils électroménagers. Seuls des tableaux d’art, qui ont été épargnés sans doute par méconnaissance de leur valeur, sont encore accrochés au mur.

 

 

La-maison-de-Laurent-GBAGBO.jpg 

  
  
Tag(s) : #INEDITS

Partager cet article

Repost 0