Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

16/06/2014

 


URGENT - BENIN: LE MEDEF INTERNATIONAL BOYCOTTE LA TABLE OVALE DE YAYI

 


Par Benoît ILLASSA


Sur le site du MEDEF INTERNATIONAL,

 

http://www.medefinternational.fr/agenda/

aucune référence à la table ovale du roi Boni 1er à Paris. Au contraire, une délégation du MEDEF devrait se rendre à Luanda (Angola) du 17 au 19 juin 2014 (visite annulée au dernier moment sans autre précision !!!).


Madame, Monsieur,



Nous avons le plaisir de vous inviter à participer à la délégation de chefs d’entreprise que nous organisons à Luanda, du mardi 17 au jeudi 19 juin 2014.

Troisième économie d’Afrique subsaharienne (119 Mds PIB), l’Angola est sur une trajectoire de croissance rapide qui se stabilise progressivement autour des 6% de croissance potentielle estimée par le FMI. En effet, après avoir connu une moyenne de 18,5% entre 2005 et 2008, l’Angola a enregistré une hausse de son PIB de 5,2% en 2012, 4,1% en 2013, tendance qui devrait se confirmer les prochaines années. Le PIB a été multiplié par 8 depuis 2003, et le revenu par habitant par 6 pour atteindre 5680 USD en 2012.

L’économie est largement dominée par le secteur pétrolier (40 % du PIB, 2/3 des recettes de l’Etat) qui concentre la grande majorité des IDE dont l’Angola est l’une des principales destinations en Afrique. Mais la croissance des deux dernières années a été principalement le fait de la progression des secteurs non-pétroliers (construction, services). La diversification de l’économie et la croissance de l’industrie demeurent ralenties par un déficit d’infrastructures et de compétences et par une agriculture peu performante.

Fort de ses ressources (pétrole, diamant), l’Etat angolais dispose d’importantes capacités d’investissement mais connait des difficultés en matière d’exécution : un peu plus de la moitié de la dépense programmée est effectivement décaissée.

Le fonds souverain créé en 2012, Fundo Soberano de Angola, est destiné aux projets prioritaires notamment dans les infrastructures. Après le pétrole, ce secteur devrait constituer dans les années à venir le deuxième facteur de croissance du pays.

Le secteur électrique devrait faire l’objet de 16 Mds USD d’investissements d’ici 2015. Afin de décongestionner les infrastructures existantes, notamment à Luanda, et d’accroître les échanges commerciaux avec les pays limitrophes, les infrastructures de transport sont l’objet de nombreux projets sur la façade maritime comme dans l’hinterland: construction d’un nouvel aéroport à Luanda, développement des ports (Lobito, Luanda, Barra do Dande), réhabilitation des infrastructures ferroviaires (Luanda Malange, Lobito-RDC-Zambie, Namibe-Kuando Kubango-Namibie)… Pour contribuer à la diversification de l’économie, l’Etat angolais investit également dans le secteur minier et la construction.

L’urbanisation rapide (50% de la population est déjà concentrée dans les villes) et la forte croissance démographique (3,1% par an) posent le double défi de la gestion du développement urbain et la fourniture des services de base, d’une part, et de la reconstruction des filières agricoles, d’autre part. 

Après la Chine et les Etats-Unis, l’Union Européenne est le 3ème partenaire commercial de l’Angola. Le commerce bilatéral France-Angola présente un déficit structurel pour la France en raison des achats en hydrocarbures. Environ 70 entreprises françaises sont présentes dans le pays. En 2012, Total est devenu le premier opérateur pétrolier du pays. Le groupe poursuit son développement avec le lancement de la production d’ici fin juin 2014 sur le projet CLOV (sur le bloc 17 où se situent les grands projets en offshore profond Girassol, Dalia, et Pazflor) et l’annonce mi-avril 2014, du développement du bloc offshore ultraprofond de Kaombo dont le démarrage est prévu pour 2017 et le volume d'investissements est estimé à 16 Mds USD.


Nous comptons sur votre participation à cette délégation.


Restant à votre disposition pour tout complément d’information, je vous prie de croire,Madame, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.


Rien de tel sur le Bénin !!!

IB 

 
  
  
Tag(s) : #Politique Béninoise