Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

09/12/2011

  

  

COMMUNIQUE DE PRESSE NUMERO 1

 

 

VENDREDI NOIR A BRUXELLES -

PAPA WEMBA: à défaut de connaître la musique,

la justice belge connait-elle le latin ? NON BIS IN IDEM

  

 

Le nouveau gouvernement DI RUPO connaîtra-t-il avec son premier accroc judiciaire, son premier incident diplomatique avec la République Démocratique du Congo en pleine élection présidentielle pour le cas du «Primus inter pares» de la musique congolaise, PAPA WEMBA, que la justice belge voudrait juger 2 fois en raison de son soutien humanitaire à des sans–papiers ?

 

Le célèbre chanteur congolais PAPA WEMBA, roi de la sape et de la rumba congolaise, inquiété pour ses activités humanitaires de protection des sans-papiers, comme en son temps l’actrice EMMANUELLE BEART, a déjà été jugé par la justice française pour ces faits là, à savoir le Tribunal de Grande Instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis) le 16 novembre …. 2004. Sept années après, les descendants des gaulois belges ont-ils fait exprès de choisir ce chiffre sacré des Druides de la Gaule chevelue pour se réveiller ? Là n’est pas le vrai problème, le réveil belge risque d’être douloureux, car nul n’est besoin d’être grand clerc pour savoir qu’on ne peut pas juger une personne 2 fois pour les mêmes faits: «Non bis in idem» ! Or c’est ce que veut faire la justice belge, qui a convoqué PAPA WEMBA devant la 61ème Chambre du Tribunal d’Instance de Bruxelles, chargée, ça ne s’invente pas …de la Traite des Etres Humains, ce qui serait cocasse si ce n’était pas dramatique puisque, au moment où FRANTZ FANON, chantre de l’antiesclavagisme sort du purgatoire, PAPA WEMBA, lui qui a aussi chanté les drames de l’esclavage, est amené devant la Chambre de la Traite des Etres Humains. Et la justice belge le convoque…. le vendredi 9 décembre 2011, au moment même où, en raison des élections présidentielles en République Démocratique du Congo, PAPA WEMBA, comme tout un chacun, ne peut quitter le Congo, dont les tous aéroports sont fermés. Cela est-il le dernier avatar de la justice belge, qui se voulait il y a quelques temps le champion de la justice mondiale en s’attribuant unilatéralement une compétence judiciaire universelle avant de faire marche arrière au moment d’inculper GEORGES W. BUSH accusé de crimes contre l’Humanité en Irak ? Vu l’état de délabrement politique de la Belgique, faut-il s’attendre alors, que, après le Tribunal de Bruxelles, PAPA WEMBA soit encore amené pour être jugé cette fois par un Tribunal flamand puis un Tribunal Wallon ? Au-delà de cette affaire, on se rend compte que les juges belges semblent oublier que le Congo n’est plus belge, et que tant va la cruche à l’eau qu’elle se casse et qu’ainsi ils risquent fort de faire de PAPA WEMBA le nouveau martyr de la justice belge.

 

 


 


 

 
 
 

 

BENOIT ILLASSA

PRESIDENT DU COMITE DE SOUTIEN A PAPA WEMBA

 

CONTACT

 

illassa2.benoit@yahoo.fr

- Téléphone: 01 48 98 54 05

:
Tag(s) : #Politique Internationale

Partager cet article

Repost 0