Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dimanche 30 octobre 2011

  

  

 

Bozizé et Ndoutingai font appel au Béninois Abdoulaye Bio Tchané et son cabinet (A.C.I.)

 

  

Défait au premier tour de la présidentielle au Bénin, l’ancien directeur Afrique du FMI, ex-président de la BOAD et candidat malheureux à la dernière présidentielle béninoise, Abdoulaye BIO TCHANE, a ouvert depuis juin dernier un cabinet de consultant.

 

L’épais carnet d’adresses que l’ancien ministre des finances de Mathieu Kérékou, proche de nombreux chefs d’Etat africains et de Dominique Strauss-Kahn, a peaufiné tout au long de sa carrière devrait largement l’aider dans son nouveau métier.

 

C’est donc à ce cabinet dénommé Alinadaou Consultancy International (ACI) basé à Cotonou mais aussi à Lomé et prétendument spécialisé dans l’expertise financière et le financement des Etats africains que se sont adressé les autorités de Bangui pour les aider à préparer les dossiers destinés à affronter le FMI dont une mission est très prochainement attendue. Abdoulaye BIO TCHANE se trouve présentement à Bangui où les autorités l’ont confortablement installé dans une villa de la Cité des 14 villas.

 

La fascination qu’exercent le Bénin et les Béninois sur BOZIZE est totalement irrationnelle et dépasse l’entendement. C’est à Cotonou que se trouve les gourous de sa secte du christianisme céleste où il se rend plusieurs fois dans l’année et en particulier la veille du nouvel an pour sacrifier au rituel de marcher pieds nus au bord de la mer en compagnie du gourou béninois. C’est encore à la société d’un Béninois (UNITECH) que le régime bozizéen avait confié le guichet unique douanier de de la RCA à Douala lorsque BOZIZE avait dissout la douane.

Quelle que soit l’expertise de BIO TCHANE et l’épaisseur de son carnet d’adresses, on ne voit pas quel miracle il pourrait faire pour que Bangui puisse conclure un programme avec le FMI et renflouer les caisses du Trésor désormais désespérément vides car le vrai problème des autorités de Bangui, c’est leur boulimie financière et leur propension pathologique à pomper sans cesse dans les caisses du Trésor public sans le moindre respect des règles de l’orthodoxie financière.

 

Avec BOZIZE en personne transformé en président du comité de trésorerie et seul ordonnateur des dépenses, elles ont délibérément tourné le dos à la loi des finances, ignoré le système GESCO de gestion des dépenses publiques, tout cela afin de puiser à leur guise dans les ressources du Trésor. Résultat : plus de 49 milliards de F CFA évaporés hors budget en 2010 du Trésor dont le FMI exige à présent la justification.

 

Selon une source proche du dossier, il leur sera extrêmement difficile de pouvoir justifier la plupart de ces ponctions du Trésor. Il est donc fortement à craindre que BIO TCHANE ne se contente simplement de prendre du fric au titre de ses honoraires sans véritablement être d’une grande utilité à ceux qui lui ont fait appel. Un signe : Malgré sa présence à Bangui, les autorités n’ont pas hésité à passer à tabac et expulser manu militari le DG d'une banque africaine.

 

 

Rédaction C.A.P.


 

 

 

 

 

Tag(s) : #Politique Africaine

Partager cet article

Repost 0