Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

23-06-2010

 

Chronique du jour

BENIN: Association de malfaiteurs


J’ai cru rêver en suivant Dimanche dernier, les convocations radiodiffusées et télévisées du Ministre de l’intérieur à l’adresse des responsables d’ICC Services. La suite n’est pas plus glorieuse. C’est du pipeau, même si la démarche fait tabac. Le show triomphaliste du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique laisse pantois. La tolérance, sinon la complicité du régime du changement à l’égard d’une activité qui n’est en fait pas une ordinaire filouterie psychotique mais du gangstérisme, emprunte presque les mêmes cheminements que l’épisode Hamani Tidjani sous Mathieu Kerekou. Les audiences au Palais de la Marina accordées aux responsables d’ ICC Services et leurs partenaires colombiens notamment, les visites officielles de Ministres, en exercice, au siège de ICC Services, Dieu en est témoin, plaident contre l’Exécutif et constituent une reconnaissance de fait des macaqueries de la bande à Guy Aplogan. Armand Zinzindohoue comme Ponce Pilate. J’en ris pour ne pas en pleurer. Le ministre voudrait connaître : " le nombre de clients qu’a drainé ICC Services, la nature de ses engagements envers ses clients " et d’expliquer rapidement qu’ICC Services n’a pas d’agrément, avant de jurer que le gouvernement n’est resté ni passif, ni indifférent. C’est bien ça le problème. Un Ministre de l’intérieur connaît parfaitement, du moins je l’espère, la loi et le droit et sait tout aussi parfaitement ce qu’il dit. Que cela soit écrit, comme le dirait le Pharaon, on veut nous prendre pour des demeurés. Armand Zinzindohoue a d’indéniables atouts pour le théâtre, seulement ce numéro ci ne fait rire personne et l’affaire ICC Services n’est pas le Fitheb. Les centaines de milliers de Béninois, gros requins et menus fretins confondus , réclament leurs dépôts à terme. Pourquoi nous autres Béninois, sommes des stoïques. Est-ce par lâcheté, ou par hypocrisie ? Ce n’est sûrement pas par bêtise car j’ai la faiblesse de croire que nous sommes loin d’être des imbéciles. Donc, c’est sûrement par hypocrisie et lâcheté que personne n’ose dire de façon nette et définitive au Chef de l’Etat, qu’il est inadmissible qu’on vienne nous expliquer que le gouvernement découvre maintenant, ce gigantesque réseau d’arnaqueurs. En se dérobant, les Ministres et leur Chef prouvent que nous sommes vulnérables à la merci de n’importe quel apprenti sorcier ou autres prestidigitateurs. Cette arnaque devra préoccupée le parquet général lui qui a le monopole de l’action pénal publique.

Ne sommes-nous pas en train de faire de l’argent notre Dieu pour notre malheur alors qu’il doit être notre serviteur pour notre bien -être ? Comment comprendre que les Béninois aient souscrit pour des taux rémunérateurs de 200% ou 300% ? C’était trop gros, trop beau, alors même que les banques offrent 4,5 % d’intérêt en moyenne .C’est au mieux de la délinquance de masse, au pire de la perversité ; mais pas de l’ignorance en tout cas. C’est une lecture morale et moralisatrice ; or les nôtres n’aiment pas . Laissons tomber donc . Jésus -Christ avait pourtant averti : " Vous ne pouvez servir Dieu et l’argent. " Mathieu, chapitre 6, verset 24. Les " magoulins " d’ICC Services ne sont donc que de vulgaires Pharisiens pour qui les démonstrations de foi ne sont rien d’autre que des festivités où on exhibe ses atours et ses atouts, des alliés du Malin et de son lieutenant terrestre Mammon. Il n’est pas exagéré de dire que nous sommes en train de tomber très bas et que dans cette chute, l’ultime rempart, celui de la crainte du sacré, donc de Dieu a foutu le camp. Jésus -Christ lui : " ne se fiait pas à eux, parce qu’il les connaissait tous, et qu’il n’avait besoin d’être renseigné sur personne ; lui savait ce qu’il y a dans l’homme. " Jean, chapitre 2, versets 24 et 25.

 

Les anciens clients de la BCB en cessation de paiements à la fin des années quatre vingt, se rappellent l’impuissance avouée du régime du PRPB. Karl MARX dans les 18 brumaire de Louis NAPOLEON BONAPARTE expliquait que l’Histoire se répète toujours dans la bouffonnerie.


Winner ABBECY



Tag(s) : #EDITORIAL

Partager cet article

Repost 0